Fécondation in Vitro (FIV)

La Fécondation In Vitro (FIV) - le principal traitement pour la stérilité-, nous permet d’obtenir des chiffres supérieurs de grossesse que la conception naturelle.

Demandez des informations sans engagement: +34 965 50 40 00

Envoyez le formulaire pour demander un rendez-vous ou plus d'informations.

La fécondation in vitro (FIV) est une technique qui permet la fécondation des ovules par les spermatozoïdes en dehors du corps de la femme. Des embryons crées en le laboratoire sont postérieurement placés dans l’utérus maternel pour favoriser leur implantation et établir une gestation. Ce processus implique de nombreuses étapes qui doivent être bien coordonnées; concevoir un traitement à la mesure des besoins réels des patientes, la qualité de l’équipe humaine et la technologie de la clinique sont des éléments essentiels pour réussir.

PHASES D’UN TRAITEMENT FIV

Étude et préparation du couple

Chaque patiente est unique, c’est pour cela qu’à l’Instituto Bernabeu chaque traitement est individualisé. L’intention est déterminer l’origine de la stérilité dans le couple et concevoir le traitement le plus approprié. Chez l’homme, nous analysons le sperme, les niveaux hormonaux et, s’il est nécessaire, nous faisons une évaluation urologique.


Chez la femme, nous explorons le col utérin, l’endomètre, les altérations des trompes de Fallope et le patron des cycles menstruels. Ces contrôles sont complémentés avec une évaluation détaillée du dossier médical et sexuelle du couple.

Le but final est de déterminer que la FIV est le procédé de choix pour traiter le problème de la stérilité et que le couple se trouve physiquement et psychologiquement prêt pour le commencer. Dans le cas contraire, nous orientons les patients vers d’autres traitements plus appropriés.

 

Stimulation ovarienne

Pour maximiser les possibilités de grossesses, nous avons besoin d’obtenir plus d’un ovocyte (« ovule »), lequel mûrit habituellement chez l’ovaire d’une femme.


Pour stimuler la production de plusieurs ovocytes et garantir leur bonne qualité, nous administrons une combinaison de médicaments dont la réponse est contrôlée par des échographies vaginales et des analyses du sang occasionnels.

Le procédé total a une durée d’entre 8 et 12 jours approximativement et selon les cas. Cette stimulation est essentielle pour remporter un succès futur. Obtenir le plus grand nombre d’ovocytes est important, mais aussi la qualité des mêmes. Ce pour cela que nous suivons leur évolution périodiquement par des contrôles échographiques où nous concevrons la dose hormonale la plus appropriée pour optimiser sa qualité.    

Récolte des ovules

Quand les ovocytes sont mûrs et ils ont obtenu le moment optimal, nous les récoltons par une échographie vaginal, avec de la anesthésie locale et de la sédation douce ; c’est à dire, d’une façon totalement indolore. Le procédé a une durée de 15 minutes seulement et il ne requiert pas d’intervention chirurgicale, d’hospitalisation, des points de suture ou d’anesthésie générale. 

Aptitude du sperme

Parallèlement, l’homme fournit un échantillon de sperme qui est analysé en laboratoire pour optimiser sa capacité fécondante.   

Fertilisation en laboratoire

Au laboratoire d’embryologie humaine nous procédons à faciliter la fécondation avec l’union de l’ovocyte au sperme du partenaire, en utilisant soit une FIV classique -plus naturelle- soit la technique ICSI qui consiste en la sélection d’un spermatozoïde apte qu’à travers d’une aiguille fine s’introduit dans l’ovocyte, en facilitant la fécondation dans les cas de pathologie masculine.


Le résultat de la fécondation (premier jour de vie embryonnaire) pourra être observé approximativement 18 heures après. Alors, nous saurons combien des ovocytes ont été fécondés normalement, ce qui est égal au nombre d’embryons.

ICSI (Injection intracytoplasmatique de spermatozoïdes) 

Nous réalisons un ICSI aux ovocytes quand le biologiste de la reproduction  le considère nécessaire ou il a été réglé préalablement.


L’injection intracytoplasmatique de spermatozoïdes (ICSI) est un procédé qui consiste en l’introduction d’un spermatozoïde sélectionné à l’intérieur d’un ovule mûr pour obtenir son fécondation.

Le ICSI a représenté une véritable révolution des techniques de reproduction assistée puisqu’il résout la plupart des problèmes de stérilité masculine. La fécondation emploie cette technique quand le sperme présente un numéro mauvais, une morphologie altérée, une motilité réduite ou quand le sperme est incapable de féconder par une FIV conventionnelle. Il peut s’employer aussi chez les patients avec un blocage des conduits qui transportent les spermatozoïdes, dans ce cas, nous réalisons une ponction testiculaire et nous employons des spermatozoïdes extraits directement des testicules.

Le procédé est réalisé avec un microscope et il emploie divers équipes de micromanipulation qui nous permettent de stabiliser doucement l’ovule et postérieurement introduire et déposer le spermatozoïde à son intérieur. La sélection du spermatozoïde se base fondamentalement sur les caractéristiques morphologiques, bien que nous puissions employer des méthodes complémentaires dans certains cas (MACS, IMSI, PICSI). Plus d’informations 

Culture embryonnaire

Après la fécondation, les embryons commencent leur développement dans les couveuses par un moyen de culture qui les apporte tout ce qui est nécessaire pour leur croissance. Chaque jour les embryons seront observés et nous registrerons la division embryonnaire (nombre de cellules) et les données importantes de leur morphologie. 


La qualité de chaque embryon vient déterminée par la combinaison de la division et la morphologie. Chaque embryon aura une destination différente. Il y aura des embryons de bonne qualité, d’autres se bloqueront et d’autres arriveront à la fin, mais avec une mauvaise qualité. Leur évolution nous permettra de proposer une culture courte ( 2/3 jours) ou une longue (4/5 jours : blastocyste).

Transfert d’embryons

Entre le deuxième et cinquième jour après la fécondation, le transfert des embryons sera programmé, lequel est le point culminant du traitement. Il consiste à déplacer l’embryon du laboratoire au lieu définitif pour son développement, l’utérus de la future mère. 


Il est réalisé avec l’aide d’une échographie abdominale pour localiser le point plus convenable pour la nidation : nous passerons un fin cathéter à travers du col utérin et déposerons une goute du moyen de culture où l’embryon flotte à intérieur de l’utérus.

Il n’exige pas de sédation, il n’est pas douloureux et, de fait, il est très semblable à un contrôle gynécologique routinier.  Pour faciliter que le procédé soit le moins invasif possible, nous le réalisons dans une salle stérile à 36 degrés avec un éclairage ténu et voisine au laboratoire. Les embryons de bonne qualité restants seront vitrifiés pour leur postérieur usage.

Analyse de vérification de grossesse

Après 13/14 jours du début de la progestérone, nous programmerons l’analyse de confirmation ou non de la grossesse : c’est la détermination dans le sang des niveaux d’une hormone appelée beta-hCG qui produit l’embryon et qui passe à la mère à travers du placenta. 


C’est le premier signal qui envoie l’embryon et que nous pouvons mesurer comme une preuve de son implantation.

En cas de ne pas exister la grossesse, toute l’équipe humaine qui a participé procède à étudier tout le traitement afin d’évaluer les causes. Après le comité, nous nous réunissons avec le couple pour lui transmettre ce rapport médical. 

Échographie de contrôle de gestation

Après 15 jours et la confirmation de la grossesse, nous réaliserons une échographie pour vérifier que la gestation s’est établie normalement. Faire l’échographie avant peut créer de la confusion et de l’incertitude parce que le résultat n’est pas concluant dans la plupart des cas 

SOFT-FIV

La FIV douce présente une alternative à la stimulation ovarienne conventionnelle. Le but est limiter le nombre d’ovules à obtenir et, de cette manière, réduire la charge du traitement chez la patiente et sans compromettre les options accumulées de gestation. Le SOFT-FIV précise beaucoup moins de médication et -contrairement à la stimulation classique-, presque toute elle n’est pas injectable. La différence avec la FIV se trouve fondamentalement dans la phase de la stimulation ovarienne, puisque les procédés suivants sont similaires.

Entre les avantages soft FIV on trouve:

  • Moindre de dosses de médication.
  • Moins de visites à la clinique.
  • Génère moins de gênes et d’effets secondaires liés à la stimulation de l’ovaire, parce qu’il est beaucoup plus douce.

Le SOFT-FIV naît de l’inquiétude pour offrir des protocoles plus simples et sûrs. La décision se basera en dernier ressort par rapport à l’indication de la technique pour le spécialiste et l’acceptation de la patiente après connaître leurs bontés et désavantages. 

Les indications du soft FIV sont :

  • Femmes âgées de moins de 35 ans, avec une bonne réserve ovarienne et un bon pronostic.
  • Précédents de réponses ovariennes exagérées qu’il faut éviter.
  • Patientes avec risque d’hyperstimulation ovarienne.

La FIV est un procédé extrêmement versatile. Les ovules employés peuvent provenir de la même patiente ou d’une donneuse d’ovules. De la même manière, le sperme peut provenir du partenaire ou d’un donateur de sperme. La technique a fait possible la gestation chez des femmes sans partenaire ou avec un partenaire du même sexe (ROPA). En plus, la FIV permet de réaliser le diagnostic génétique préimplantatoire et, de cette façon, elle peut réduire drastiquement le risque d’avoir des enfants avec des maladies génétiques. 

.

Est-ce que vous le trouvez intéressant ? OUI No

Contactez avec l'Instituto Bernabeu

Abonnez-vous au Bulletin d'information IB

Facebook Twitter Youtube

Appt.

Contact

Online

Voulez-vous nous conseillez?

Demandez un rendez-vous dans notre centre

Informations du rendez-vous

Merci de votre intérêt à notre institution. Nous vous contacterons dans les plus brefs délais pour confirmer votre demande.

Si vous le préférez, appelez-nous :

+34 965 50 40 00