Traitement médical de l’obésité pro-fertilité

La perte dE poids chez les femmes désirant tomber enceintes et ayant un indice de masse corporelle supérieure à 30 kg/m² peut améliorer autant la qualité de leurs ovules que la réceptivité de leur utérus (*1).

Traitement médical de l’obésité pro-fertilité
  • Vous souhaitez recevoir plus d'informations ?

    Nous vous conseillons sans engagement

  • JJ slash MM slash AAAA
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

L’excès de poids assombrit le pronostic de reproduction. Pour cela, notre Département d’Endocrinologie et de Nutrition, spécialisé en fertilité, dirigé par lA Dre. Pino Navarro, a conçu un programme intensif pour perdre du poids, et dont l’objectif est d’améliorer les possibilités de grossesse, aussi bien pour les femmes nécessitant des traitements de reproduction assistée que pour celles qui pourraient tomber enceintes naturellement.

Le bénéfice de la perte de poids corporel sera également propice à un meilleur état de santé materno-fœtal et aidera à ce que la gestation arrive à terme dans les meilleures conditions. (*2)

Quels cas qui peuvent en bénéficier?

Les femmes avec un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m(IMC entre 27-30 si elles associent des comorbidités) qui recherchent une grossesse de façon naturelle ou par des techniques de procréation assistée (aussi bien avec un ovocyte propre qu’avec un ovocyte donné).

En quoi consiste le programme pour le traitement médical de l’obésité pro-fertilité?

L’objectif du traitement est d’obtenir une perte pondérale estimée de 5 à 10 % du poids antérieur, ce qui est favorable au pronostic fertile, grâce à l’amélioration et/ou la récupération des fonctions biologiques du système de reproduction.

L’objectif de ce traitement n’est pas de « soigner » l’obésité, mais de collaborer à la réussite de l’objectif qui est d’avoir un enfant en bonne santé à la maison.

  • Améliorer la qualité ovocytaire et éviter les malformations fœtales via un régime anti-oxydant et des compléments vitaminiques adéquats. (3*)
  • Augmenter la réceptivité endométriale et par conséquent les possibilités d’implantation de l’embryon en diminuant le risque de souffrir des fausses-couches spontanées.
  • Améliorer le pronostic materno-fœtal durant la grossesse en diminuant les complications telles que le diabète gestationnel, la prééclampsie ou la macrosomie.

Phases du programme

L’ensemble du processus est conçu et suivi par notre spécialiste en endocrinologie et nutrition, experte en fertilité et grossesse.

Le programme est estimé à une durée d’environ 10 semaines. Toutefois, il peut se prolonger dans le temps à la demande de la patiente si elle souhaite une perte de poids plus importante avant la grossesse.

Il est divisé en trois phases :

PHASE 1. Orientation diagnostique et planification du traitement

 

1ère visite : Elle consiste à étudier chaque cas particulier pour évaluer l’ampleur du problème, des comorbidités comme l’hypertension artérielle, l’altération du métabolisme du glucose/diabète, l’hypercholestérolémie et d’autres complications associées telles que les maladies thyroïdiennes ou autres.

    Elle requerra dans la plupart des cas un examen complémentaire pour évaluer l’état nutritionnel avant le traitement et la situation des éventuelles comorbidités pour une mise au point globale de chacune d’elles.

    2ème visite : évaluation des résultats analytiques. Conception du plan de traitement basé sur un régime alimentaire personnalisé, une activité physique et un traitement pharmacologique avec les derniers médicaments disponibles en matière d’obésité ( 4* ). Ajustement des traitements des comorbidités associées.

 

PHASE 2. Suivis

 

Suivi initial 4 semaines après le début du traitement avec une évaluation de la réponse initiale qui marquera les ajustements du traitement et permettra d’effectuer une estimation réaliste de l’objectif final du traitement et de la durée pour l’atteindre.

    Au cours de cette phase de suivi, la patiente et le médecin décideront conjointement du moment pour suspendre le traitement et pour démarrer la recherche active de la grossesse.

 

PHASE 3 : Rapport clinique. Congé Grossesse

 
  • L’évaluation finale est réalisée avec un rapport clinique
  • Les traitements sont ajustés et adaptés pour le moment de la grossesse
  • Des analyses complémentaires seront sollicitées le cas échéant (lorsque la perte de poids est d’une telle ampleur qu’il est préférable de réévaluer l’état nutritionnel ou d’ajuster une certaine comorbidité (thyroïde, etc.)

(1*) Improving reproductive performance in overweight/obese women with effective weight management

HUMAN REPRODUCTION UPDATE. Robert J.Norman , Manny Noakes , Ruijin Wu , Michael J.Davies , Lisa Moran and Jim X.Wang

(2*) Female obesity is negatively associated with live birth rate following IVF: a systematic review and meta-analysis

HUMAN REPRODUCTION UPDATE. Nathalie Sermondade, Stéphanie Huberlant, Vanessa Bourhis-Lefebvre, Elisangela Arbo, Vanessa Gallot, Marina Colombani, Thomas Fréour

(3*) Adherence to the Mediterranean diet and IVF success rate among non-obese women attempting fertility

HUMAN REPRODUCTION. Dimitrios Karayiannis, Meropi D. Kontogianni, Christina Mendorou, Minas Mastrominas, and Nikos Yiannakouris

(4*) The effect of semaglutide 2.4 mg once weekly on energy intake, apetite, control of eating, and gastric emptying in adults whith obesity.

DIABETES OBES METAB. Martín Friedrichsen, Astrid Breitschaft, Sayed Tadayon, Alicja Wizert and Dorthe Skovgaard.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19