Qu’appelons-nous «fenêtre d’implantation» dans un traitement de fertilité? 0

Nous appelons « Fenêtre d’implantation » la période de temps pendant laquelle l’endomètre de l’utérus maternel présente un environnement adéquat pour rendre l’implantation embryonnaire possible.

L’implantation est un processus critique et de grande précision durant laquelle l’embryon entre en contact et envahit le tissu endométrial de la mère, en rendant possible ainsi le développement de la gestation. Cela a lieu entre le 20ème et le 24ème jour d’un cycle menstruel normal de 28 jours, dans lequel l’ovulation a lieu aux alentours du 14ème jour de cycle.

Le transfert embryonnaire dans un cycle de reproduction assistée doit se produire au meilleur moment au sein de la fenêtre, pour augmenter les possibilités de réussite de l’embryon transféré. Pour que cela ait lieu, il est nécessaire qu’à la fois embryon et endomètre, soient correctement préparés : 

  • L’embryon doit avoir correctement divisé ses cellules durant 6 jours pour parvenir au stade de blastocyste ; il doit présenter une qualité adéquate, et en plus être fonctionnel et génétiquement normal. C’est à ce moment que ses possibilités d’implantation sont maximales.
  • De son côté l’endomètre, qui est la couche interne de l’utérus maternel, doit être réceptif pour que l’embryon puisse y faire sa nidation. Cette réceptivité s’acquiert au fur et à mesure que le cycle menstruel avance. L’endomètre devient plus épais, augmente sa vascularisation et ses secrétions augmentent également.

Lorsque tous les deux, embryon et endomètre, sont préparés, il faut qu’il y ait une communication efficace entre eux pour permettre l’implantation. Cela se fait en 4 phases :

  1. Phase de précontact, qui débute lorsque le blastocyste prend une position adéquate dans l’endomètre.
  2. Phase d’apposition, qui a lieu lorsque les cellules de trophectoderme du blastocyste prennent contact avec les cellules de l’épithélium endométrial, grâce à des élongations de ces dernières, appelées « pinopodes ».
  3. Phase d’adhésion, qui consiste en l’union moléculaire des deux types de cellules.
  4. Phase d’invasion, durant laquelle le blastocyste envahit le stroma endométrial, casse la membrane basale de l’épithéliome en séparant les cellules épithéliales et prend contact avec les vaisseaux sanguins maternels.

A partir de ce moment, et pendant les 9 mois suivants, l’embryon se développe dans l’utérus de sa mère grâce à cette connexion établie entre les deux à ce stade si précoce.

Lorsque l’on valorise la réceptivité de l’utérus d’une patiente, l’étude histologique de l’apparition des pinopodes est fondamentale, puisqu’ils représentent un marqueur morphologique fondamental qui apparaît uniquement durant la fenêtre d’implantation. Au niveau molléculaire, les Cytokines, les facteurs de croissance, ou molécules d’adhésion comme les Intégrines, semblent jouer un rôle fondamental dans la correcte implantation durant ces jours « fenêtre ».

Dra. Leyre Herrerobiologiste de l’Instituto Bernabeu.

You can arrange an

Rate this post