Étude de Fertilité

Il n’est pas possible d’appliquer les mêmes méthodes de diagnostic à tous les patients. Après la réalisation d’un entretien en détail approfondie et en faisant attention aux caractéristiques personnelles, le médecin évaluera quelles sont les méthodes les

Nous considérons approprié de commencer une étude après une année de relations sexuelles sans aucune méthode contraceptive et sans obtenir la grossesse. Dans certains cas, ce lapse de temps pourra s’écouter, comme chez les patientes âgées de près de 35 ans ou quand un diagnostic réalisé avant le début de la recherche de grossesse compromet la fertilité du couple.

Preuves essentielles

Les preuves essentielles pour le diagnostic d’infertilité chez les couples se composent d’une analyse hormonale, d’une hystérosalpingographie et d’un spermogramme.

  • Analyse hormonale chez la femme. C’est une analyse de sang qui nous informe du fonctionnement de l’ovaire. Actuellement, dans la plupart des patientes n’est pas nécessaire de la réaliser un jour concret du cycle pour obtenir d’information sur la réserve ovarienne.  
  • Hystérosalpingographie. C’est une radiographie de la zone pelvienne pour étudier  l’utérus et, surtout, les trompes. Après la radiographie, nous employons  un contraste qui nous montre la forme des trompes et sa perméabilité. Dans la plupart des cas, avec cette preuve nous pouvons savoir si les trompes sont obstruées.
  • Spermogramme. C’est l’analyse du sperme. Grâce à cette preuve nous évaluons les aspects qui sont importants pour réussir une grossesse. Fondamentalement, nous étudions la quantité de spermatozoïdes, leur mobilité et leur morphologie.

Existe-t-il d’autres preuves pour le diagnostic ?

Il existe beaucoup de preuves qui peuvent être utiles dans certains cas, mais elles ne sont pas réalisées de façon routinière à toutes les patientes. Ces preuves que nous qualifions de complémentaires, sont demandées  après le premier entretien quand nous soupçonnons l’existence d’une pathologie spécifique ou afin d’éclairer le résultat des preuves essentielles.

Le processus d’obtenir le diagnostic et de pouvoir commencer le traitement est très bref. En général, il ne passe que 3 ou 4 semaines depuis le premier entretien jusqu’à que les patientes reçoivent les résultats de l’étude.

Parfois, les résultats des preuves sont complètement normaux. De fait, cette situation arrive entre le 20% et le 30% approximativement des couples étudiées. Dans ces cas, nous parlons de cause inconnue. Cela ne signifie pas qu’il n’existe aucun problème, mais que nous ne pouvons pas identifier aucune cause concrète après avoir utilisé toutes les ressources de diagnostic raisonnables. Le fait de ne pas pouvoir identifier une cause à votre problème n’empêche pas la réalisation des traitements qui, en général, n’ont pas de pronostique mauvaise dans ce type de situations.

Une fois que nous présentons les résultats des preuves, le gynécologue les explique d’une façon détaillée et compréhensible. Il vous informe aussi de toutes les alternatives de traitements qui peuvent être appliqués à votre cas. Dans cette visite et après connaitre  l’opinion des patientes, nous concevons une stratégie à suivre.

Dans la plupart des cas, la programmation du traitement est instantanée et commence dès le prochain cycle menstruel de la femme. 

Est-ce que vous le trouvez intéressant ? OUI No

statistiques de résultats

En savoir plus

Nos résultats de grossesse sont accrédités par des sociétés de certifications externes.

Abonnez-vous au Bulletin d'information IB

Nous avons besoin d'une adresse de courriel valide et accepter les termes et conditions du site.
Voulez-vous nous
conseillez?