FORUM BLOG

Ovulation régulière VS irrégulière

Ovulation régulière VS irrégulière

Le cycle de la femme peut être régulier, d’une durée entre 21 et 25 jours, ou irrégulier. Ci-dessous nous vous expliquons la cause.

Dès la naissance, l’ovaire abrite tous les ovocytes (ovules) que la femme ovulera par la suite près de 400 à 500 fois de façon plus ou moins périodique au cours de 35 à 40 ans.

Pour que ce processus puisse se produire, des mécanismes particulièrement complexes destinés à perpétuer l’espèce interviennent.

Au cours de chaque cycle menstruel, un follicule (unité fonctionnelle qui contient l’ovule) sera sélectionné, puis se développera jusqu’à atteindre une taille de 18 à 20 mm et brisera enfin sa paroi et libérera de son intérieur l’ovule qui a mûri et qui sera repris par la trompe de Fallope. Si l’ovule est fertilisé par un spermatozoïde au cours de son parcours à travers la trompe, un embryon se formera qui, quelques jours après, parviendra à l’utérus et aura la possibilité (20-25% dans l’espèce humaine par cycle) de s’implanter dans l’endomètre et d’entamer une gestation.

Si l’ovule n’est pas fertilisé dans ce parcours, la femme aura ses règles approximativement 14 jours après l’ovulation.

Cycle régulier

La plupart des femmes ont leur menstruation tous les 21 à 35 jours, qui est un intervalle de temps normal. Seules quelques femmes ont des périodes de 28 jours (temps considéré classiquement comme étant standard). La durée normale des règles oscille entre 2 et 8 jours. Il est fréquent et normal que les cycles soient irréguliers aussi bien au cours des premières années, à partir de la ménarche (date des premières règles), qu’au cours des dernières années, jusqu’à ce que se produise l’arrêt des ovulations et, par conséquent, des règles (ménopause).

L’endomètre (muqueuse interne de l’utérus qui prépare chaque cycle à recevoir d’éventuels embryons), lorsque la femme ne tombe pas enceinte, se détache et s’évacue par le vagin vers l’extérieur sous forme de saignement (menstruation).

La phase fixe du cycle menstruel, en termes de temps, est celle qui se produit de l’ovulation jusqu’aux règles et correspond environ à 14 jours. Ainsi, si la femme a des cycles menstruels de 28 jours, l’ovulation se produira au 14e jour du cycle (le premier jour du cycle est le jour où démarre le saignement menstruel actif). Si son cycle est long, elle se produira après le quatorzième jour du cycle (par exemple, dans un cycle de 40 jours, l’ovulation se produira au 26e jour du cycle). Chez les femmes qui ont des cycles courts, l’ovulation se produira avant le quatorzième jour du cycle.

Cycle irrégulier

Il existe également un pourcentage de femmes qui ont des cycles anarchiques pouvant aller d’une menstruation tous les « x » mois à 2 par mois. Elles peuvent même disparaître sans que cela ne signifie que la femme soit entrée en ménopause. La variabilité est ample de femme à femme et dans la femme elle-même et peut se modifier au cours de la vie.

Quels sont les problèmes que peut produire l’altération dans le rythme du cycle ovarien ?

Il existe principalement deux motifs de consultation fréquents liés à cette situation :

  1. L’irrégularité s’avère gênante pour la femme, car elle ne sait pas quand elle aura ses règles.
  2. Si elle est à la recherche d’une grossesse, l’irrégularité implique qu’elle ne sait pas quels sont ses jours les plus fertiles (approximativement, les 3 jours avant et les 3 jours après l’ovulation), car elle ne sait pas quand elle ovule.

Il est conseillé à la femme de consulter son gynécologue pour qu’il puisse effectuer une révision gynécologique complète incluant, dans les cas nécessaires, la réalisation d’une analyse des hormones associées directement au cycle ovarien et d’autres analyses, comme l’hormone thyroïdienne et la prolactine, qui peuvent être l’origine de ces altérations et dont le rétablissement à la normalité est simple avec le traitement correspondant.

Dans la quasi-totalité des cas, la restitution à la normalité du rythme du cycle ovarien est possible en ayant recours à la vaste panoplie de médicaments disponibles sur le marché.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les altérations du poids corporel (tant le surpoids et l’obésité que l’extrême maigreur) secondaires à des troubles alimentaires (anorexie et boulimie), l’exercice physique extrême, le stress, la prise de médicaments indiqués dans le cadre de maladies tumorales ou psychiatriques, etc. sont d’autres causes fréquentes d’une irrégularité menstruelle, sans oublier que la cause la plus fréquente de « disparition » des règles chez la femme jeune est la grossesse.

Dre. Lydia Luque, gynécologue auprès de l’Institute Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19