FORUM BLOG

Test post-coïtal : Qu’est-ce que c’est ?, Quelle est son utilité ?

Test post-coïtal : Qu’est-ce que c’est ?, Quelle est son utilité ?

Le test post-coïtal a été conçu à l’origine pour étudier le facteur cervical comme cause de stérilité. Au fil des années, il fut démontré que les causes cervicales étaient responsables de la difficulté à concevoir dans un très faible pourcentage de patientes uniquement. En conséquence, il est une technique qui n’est plus utilisée.

Qu’est-ce que le test post-coïtal (TPC) ou test de Sims-Hühner ?

Décrit pour la première fois en 1866 par Sims et modifié ultérieurement par Hühner, ce test consiste à étudier la glaire cervicale après les relations sexuelles des patientes sans méthode de contraception. Ce test doit être effectué dans la phase péri-ovulatoire, à savoir, proche de l’ovulation et entre 6 et 12-16 heures après les relations sexuelles. Un échantillon de glaire cervicale sera alors prélevé à cet instant, pour étudier à la fois ses caractéristiques (volume, filance, consistance, existence de processus inflammatoires et infectieux) ainsi que la présence et la quantité de spermatozoïdes mobiles dans celle-ci.

Le test ne comporte pas plus de gênes que celles d’une révision gynécologique normale, car un spéculum est nécessaire pour le réaliser. Toutefois, l’obtention de la glaire cervicale n’est pas douloureuse en elle-même.

Quels résultats offre le TPC ?

La présence de glaire avec des caractéristiques estrogéniques et la découverte de spermatozoïdes mobiles sont réconfortantes. En outre, il serait anormal de ne pas trouver de spermatozoïdes ou que ces derniers ne soient pas mobiles. Si ce dernier se produit, il est conseillé de vérifier la qualité séminale à l’aide d’un spermogramme et d’examiner si la femme se trouve dans un moment péri-ovulatoire avant de prendre toute décision concernant le type de traitement.

Au cours des années 90, ce test était également utilisé pour déterminer des anticorps contre les spermatozoïdes qui se trouvaient dans la glaire cervicale. Toutefois, après plusieurs études qui ont démontré que la présence de ces anticorps n’aggravait pas les résultats des traitements de fertilité, cette détermination n’est plus utilisée.

Quels sont les cas pour lesquels le test post-coïtal est conseillé à l’heure actuelle ?

Le test post-coïtal a été pendant de nombreuses années une partie fondamentale de l’étude principale de fertilité. Néanmoins, à l’heure actuelle, son utilité est contestée et les principales sociétés de fertilité mondiale ne conseillent pas sa réalisation de façon routinière. Les raisons de ce changement sont :

  • son manque de reproductibilité, à savoir, ce test réalisé par deux personnes différentes à deux moments différents dans le même couple peut nous donner des résultats contraires.
  • sa faible concordance avec la possibilité d’obtenir une grossesse ou, en d’autres termes, bien que le test ait des résultats avec des paramètres altérés, il n’a pas été observé qu’ils influent sur les possibilités du couple pour obtenir une grossesse.

À l’heure actuelle, il serait uniquement recommandé pour les couples pour lesquels il n’y aurait pas d’autre manière d’obtenir un échantillon séminal pour son analyse, en raison de motifs personnels ou religieux.

Dre. María Martínez, gynécologue de l’Institute Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19