FORUM BLOG

Fonction de la thyroïde en recherchant une grossesse

Fonction de la thyroïde en recherchant une grossesse

Que fait la thyroïde ?

La thyroïde est une glande qui se trouve dans le col. Sa mission est de fabriquer les hormones thyroïdiennes en quantité suffisante. La production correcte d’hormones thyroïdiennes est vérifiée en mesurant les niveaux de T4 libre en sang, qui doivent être dans un rang de valeurs de normalité très étroit.

L’hormone thyroïdienne est un régulateur métabolique global. Elle est nécessaire pour le bon fonctionnement de l’ensemble de l’organisme. Elle influe sur la fertilité ainsi que sur la bonne évolution de la grossesse et le bon développement du bébé.

Comment la thyroïde se régule-t-elle ?

Il est très important pour le bon fonctionnement du corps que l’hormone thyroïdienne soit dans un rang normal, car elle est soumise à un contrôle cérébral central à travers une glande contrôleuse appelée hypophyse, qui surveille et régule la production thyroïdienne de T4 libre par l’hormone TSH. La TSH augmentera dans des situations de faible production d’hormone thyroïdienne dans une tentative de stimuler la thyroïde pour qu’elle fabrique la quantité adéquate de T4 libre.

Quelle est la cause la plus fréquente de production insuffisante d’hormones thyroïdiennes ?

L’un des facteurs qui influent est l’ingestion quotidienne d’iode. D’ailleurs, le numéro « 4 » de la T4 libre se réfère à 4 atomes d’iode, en d’autres termes, sans iode, même si la glande thyroïdienne est complètement normale, elle ne peut pas fabriquer adéquatement l’hormone thyroïdienne.

La cause la plus fréquente de production insuffisante d’hormone thyroïdienne est la présence d’anticorps appelés anti-TPO, qui « attaqueront » la thyroïde, en diminuant progressivement le tissu thyroïdien fonctionnel.

La thyroïde a-t-elle un impact sur la fertilité et l’évolution de la grossesse ?

OUI

C’est le motif pour lequel une étude thyroïdienne est réalisée chez toutes les femmes qui recherchent une grossesse ainsi qu’au premier trimestre de la grossesse.

Présence d’anticorps anti-TPO positifs

Les femmes avec des anti-TPO positifs ont plus fréquemment des difficultés à obtenir une grossesse spontanée ou après un Traitement de Fertilité (Fécondation in vitro (FIV), insémination, don d’ovocytes, Embryoadoption). Dans ces cas, il est conseillé d’examiner la fonction thyroïdienne dans le cas où une aide par le biais d’un traitement avec l’hormone thyroïdienne serait nécessaire, dans l’objectif général de maintenir la TSH à des niveaux < 2,5 UI/L, même si chaque cas doit toujours être personnalisé.

Ces Anticorps ont également été associés dans la grossesse à une plus grande probabilité de fausse couche et à d’autres complications de la gestation.

Si les anti-TPO sont négatifs, il ne sera pas nécessaire d’appliquer un traitement à base d’hormones thyroïdiennes si la TSH se situe dans le rang normal de la population générale (normalement autour de 4 UI/L).

Fonction thyroïdienne

Pendant la grossesse, il est nécessaire d’augmenter la production d’hormones thyroïdiennes pour le bon développement de la grossesse et pour garantir notamment le bon développement du cerveau du bébé. Le nombre de neurones et ses connexions dépendent de l’hormone thyroïdienne maternelle, notamment dans la première moitié de la grossesse.

Les hormones thyroïdiennes sont donc déterminées chez toutes les femmes qui recherchent une grossesse et ce processus est répété au premier trimestre de grossesse pour contrôler que la mère a été capable de fabriquer suffisamment d’hormones thyroïdiennes en réponse à l’augmentation des besoins de la grossesse.

Dans les cas où les analyses thyroïdiennes font suspecter d’un risque de diminution de T4 libre, habituellement détecté par les niveaux de TSH, il est conseillé d’ajouter des hormones thyroïdiennes exogènes de façon transitoire jusqu’à l’obtention de la grossesse, de les maintenir et de les ajuster pendant la grossesse et de ne pas oublier de LES ARRÊTER APRÈS L’ACCOUCHEMENT, pour ne pas convertir la femme en une malade chronique des thyroïdes, lorsqu’il s’agit uniquement d’une aide transitoire. Il est important de réexaminer la femme sans traitement aux hormones thyroïdiennes environ 6 mois après l’accouchement.

Rôle de l’iode

Nous avons pu voir qu’il est très important de disposer d’iode suffisant pour fabriquer des hormones thyroïdiennes, surtout si une période d’augmentation des besoins s’approche, comme la grossesse (période dans laquelle le développement du cerveau fœtal est surtout en jeu).

C’est la raison pour laquelle un apport supplémentaire en iode est conseillé, qui doit commencer lors de la recherche de la grossesse et qui doit être maintenu pendant toute cette dernière.

Durant l’allaitement maternel, le bébé doit fabriquer ses propres hormones thyroïdiennes et l’aliment qu’il reçoit est le lait de sa mère. Pour garantir qu’il dispose d’iode suffisant, le lait maternel doit être « iodé », ce qui contraint également à maintenir le supplément en iode chez la mère pendant l’allaitement.

En conclusion

Chez toute femme à la recherche d’une grossesse, il est recommandé d’évaluer la fonction thyroïdienne pour décider s’il est approprié d’ajouter un supplément d’hormones thyroïdiennes et de garantir un apport en iode supplémentaire.

Dre. Pino Navarroendocrinologue. Directrice du service d’endocrinologie et nutrition de l’Instituto Bernabeu

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ:

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19