FORUM BLOG

Transfert embryonnaire : Combien d’embryons doivent être transférés ?

Transfert embryonnaire : Combien d’embryons doivent être transférés ?

Au cours dernières années, grâce à la culture longue et l’utilisation d’incubateurs time-lapse, nous avons été en mesure de conserver les embryons dans le laboratoire de fécondation in vitro (FIV) jusqu’au jour 5-6 de développement embryonnaire. Ce fut un fait important, car il a favorisé le transfert d’embryons au jour 5 au lieu du jour 3, ce qui favorise ainsi une amélioration des taux d’implantation. Grâce aux progrès des techniques de procréation assistée, comme la vitrification embryonnaire, qui nous permet de vitrifier avec de bons résultats les embryons restants, et des conditions du laboratoire, grâce à la mise en place de protocoles de stimulation ovarienne personnalisés, le nombre d’embryons nécessaires pour obtenir une grossesse à terme a été réduit.

Au cinquième jour de développement embryonnaire, après un traitement de FIV, les embryons résultants sont évalués morphologiquement dans le laboratoire avant d’être transférés dans l’utérus maternel.

D’un point de vue clinique, il est important de trouver un équilibre entre augmenter les probabilités de grossesse de la patiente et minimiser les risques associés à une grossesse multiple (hypertension gestationnelle, anémie, accouchements et naissances prématurés, syndrome de transfusion fœto-fœtal et éventuelles complications pendant l’accouchement).                              

Quels sont les facteurs à prendre en compte pour connaître le nombre d’embryons à transférer ?

Afin de choisir la meilleure option pour les patientes, l’équipe médicale prendra en compte divers facteurs :

  • Âge de la femme
  • Cause de la stérilité
  • Tentatives antérieures de FIV
  • Nombre d’enfants préalables
  • Éventuelles pathologies utérines
  • Nombre d’embryons de bonne qualité obtenus dans ce cycle.

Combien d’embryons nécessaires doivent être transférés ?

À l’heure actuelle, la loi 14/2006 du 26 mai sur les techniques de procréation assistée en Espagne autorise le transfert d’un maximum de trois embryons dans chaque cycle de procréation de la femme. Toutefois, plusieurs études effectuent une comparaison entre le transfert d’un unique embryon (SET) et le transfert de deux embryons (DET) et observent une réduction du taux de grossesse multiple, en conservant les taux de grossesse et de natalité, lorsqu’un unique embryon est transféré. Cette tendance, de transférer un unique embryon, est contemplée dans le registre national d’activité, de 2019, de la Société espagnole de fertilité (SEF). Il s’agit donc de la voie que suivent les laboratoires de FIV.

Mónica Aparicio biologiste à l’Instituto Bernabeu

Bibliographie

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19