FORUM BLOG

Congélation du tissu testiculaire chez les patients atteints de cancer

Congélation du tissu testiculaire chez les patients atteints de cancer - Instituto Bernabeu

La congélation du tissu testiculaire consiste en l’extraction et la cryoconservation postérieure de ce tissu dans le but de préserver la fertilité d’un patient qui va subir un traitement gonadotoxique.

L’un des effets secondaires des traitements médicaux contre le cancer (chimiothérapie et radiothérapie) est la baisse de la fertilité chez les patients atteints de cancer. Heureusement, il existe des méthodes de préservation de la fertilité masculine offrant une probabilité élevée de succès reproductif dans le futur.

Les médicaments de chimiothérapie utilisés contre le cancer ont un effet cytotoxique qui affecte la tumeur et le reste des tissus de l’organisme, y compris les organes reproducteurs. De même, les radiations peuvent entraîner des modifications irréversibles du tissu testiculaire. L’azoospermie permanente associée à ces traitements est très fréquente.

Les cancers les plus fréquemment diagnostiqués sont : le lymphome, la leucémie, le sarcome, le cancer des testicules, du côlon ou du rectum, entre autres. Lorsqu’un enfant, un jeune garçon ou un homme adulte se voit diagnostiquer un cancer, il est important de l’informer de la possibilité de préserver sa fertilité. Cela réduira leur stress et améliorera leur qualité de vie à l’avenir, même s’il convient de préciser qu’aucune méthode ne garantit un succès à 100 %.

Comment pouvons-nous préserver la fertilité masculine ?

Les traitements de préservation de la fertilité masculine disponibles dépendent du degré de maturation sexuelle du patient :

  • Le traitement le plus courant et le moins invasif est la congélation du sperme éjaculé par masturbation. Cela est possible tant que la maturité sexuelle est atteinte. Il s’agit de la méthode la plus efficace de préservation de la fertilité chez les hommes adultes.
  • La biopsie testiculaire et l’aspiration épididymaire sont d’autres possibilités, qui sont réalisées lorsque le sperme ne peut être obtenu par éjaculation. Dans ces cas, lors de la décongélation du tissu testiculaire, il sera nécessaire d’effectuer une ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes) en raison de la faible qualité de ce type d’échantillons de sperme.
  • Chez les garçons qui n’ont pas atteint la puberté et dont le processus de production des spermatozoïdes (spermatogenèse) n’a pas encore commencé, la seule alternative possible pour préserver leur fertilité pour l’avenir est la congélation du tissu testiculaire immature. Ce tissu contient des spermatogonies, qui sont les cellules souches susceptibles de donner naissance à des spermatozoïdes dans le futur.

Qu’est-ce que la cryoconservation du tissu testiculaire ? 

C’est un moyen de préserver la fertilité masculine. Le tissu testiculaire peut être obtenu par biopsie testiculaire ou par orchidectomie, qui consiste en l’ablation chirurgicale du testicule.

Il existe différentes méthodologies et protocoles pour la cryoconservation du tissu testiculaire. Dans le cas des hommes fertiles qui doivent subir un traitement anticancéreux, la congélation et la décongélation ultérieure du tissu testiculaire sont simples. Une fois le traitement du cancer terminé, les chances d’obtenir une grossesse sont très élevées avec les traitements de fécondation in vitro.

L’efficacité de cette procédure chez les enfants est encore en phase de recherche et de développement. Les méthodologies et les protocoles de préservation de la fertilité chez les enfants soumis à un traitement contre le cancer sont étudiés dans de nombreux hôpitaux et cliniques du monde entier et donnent de bons résultats. Il s’est même avéré possible d’effectuer cette procédure dans les phases initiales de ces thérapies.

Pourrai-je devenir père à l’avenir si je suis une thérapie contre le cancer ?

Oui, tant qu’il n’y a pas de problème grave de fertilité antérieur, la congélation de plusieurs échantillons de sperme obtenus par éjaculation garantit à presque 100 % la possibilité d’être père dans le futur.

Lorsque, en plus du cancer, il existe un problème de fertilité antérieur (faible qualité du sperme ou azoospermie), la congélation du tissu testiculaire peut être tentée. La possibilité de grossesse avec ce type d’échantillon séminal est également élevée, pour autant que des spermatozoïdes mobiles aient été observés dans le tissu.

Les testicules peuvent continuer à produire des spermatozoïdes après un traitement contre le cancer, mais le plus souvent, la qualité diminue ou la spermatogenèse s’arrête définitivement. Si le tissu testiculaire n’a pas été préservé de quelque manière que ce soit avant le traitement, on peut tenter d’obtenir du sperme ou du tissu testiculaire comme expliqué précédemment, afin de vérifier si le patient est fertile ou non.

Si le patient n’a pas congelé de sperme ou de tissu testiculaire avant le traitement et que, par conséquent, il est diagnostiqué azoospermique, il devra recourir à un don de sperme auprès d’une banque de sperme.

Différences entre la congélation du sperme et la congélation du tissu testiculaire.

La congélation du sperme éjaculé est une procédure couramment pratiquée dans tous les centres de procréation assistée. Il existe différents protocoles, mais c’est un traitement très efficace.

La congélation du tissu testiculaire obtenu par biopsie ou aspiration épididymaire est également fréquente et routinière, mais son efficacité pour préserver la fertilité est un peu plus faible, car les échantillons sont généralement de moindre qualité. En outre, le tissu testiculaire est obtenu par des procédures chirurgicales invasives.

Bibliographie

Dra. Leyre Herrerobiologiste de l’Instituto Bernabeu.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19