FORUM BLOG

La prostate : Comment la prostatite affecte-t-elle la fertilité masculine ?

La prostate : Comment la prostatite affecte-t-elle la fertilité masculine ?

Qu’est-ce que la prostatite ?

La prostatite bactérienne est une maladie occasionnée par une infection bactérienne de la prostate qui produit les symptômes urinaires et affecte la fertilité des hommes.

Quelles sont les causes de la prostatite?

Les germes responsables sont détectés grâce à des méthodes de routine dans seulement 5-10% des cas, parmi lesquelles la thérapie antimicrobienne chez ces patients. Elle a donc une base rationnelle. L’altération de la vidange de la vessie par une étroitesse de l’urètre est souvent la cause de la prostatite.

 Les autres patients sont traités de manière empirique avec plusieurs modalités médicales et physiques. Toutefois, la récente amélioration dans la classification et l’application des méthodes modernes, y compris la biologie moléculaire, devraient permettre une systématisation adéquate du traitement.

Quels types d’infections de la prostate existent ?

Les germes qui la produisent sont habituellement les bactéries, d’origine intestinale, notamment l’E. Coli, qui prédomine dans la prostatite bactérienne aiguë. Dans la prostatite bactérienne chronique, le spectre de germes est plus large et leur existence doit être étudiée dans le sperme et dans l’urine.

La prostatite peut-elle occasionner une infertilité ?

Les prostatites engendrent une infertilité en produisant une altération du spermogramme suite à l’inflammation de la voie séminale, et peuvent occasionner une azoospermie excrétoire, à savoir, une absence de spermatozoïdes dans le sédiment, occasionné par une obstruction. L’azoospermie excrétoire est moins fréquente que la sécrétoire (dans laquelle aucun spermatozoïde n’est produit) et affecte 20-40% des hommes azoospermiques.

L’obstruction dans le testicule se produit dans 15% des hommes atteints d’une azoospermie excrétoire. L’occlusion de l’épididyme est la cause la plus fréquente des obstructions et touche 30-67% des hommes azoospermiques.

L’épididymite associée sans symptôme aux prostatites (par exemple, la chlamydia) est fréquemment due à des infections de la prostate.

Il existe deux aspects fondamentaux dans les prostatites, le traitement des symptômes (nycturie, douleur périnéale, sensation de vidange incomplète), qui dans certains cas sont très fastidieux en évoluant en poussées, et l’amélioration de la qualité séminale si la fertilité est compromise.

Concernant les premiers, des facteurs du germe qui infecte et des facteurs du patient (son immunité et ses mécanismes de défense) influent. Par ailleurs, des facteurs conditionnants, comme le stress et les régimes d’amincissement irrationnels, qui conditionnent de façon indirecte les mécanismes de défense, ont également une influence.Paragraphe

Concernant la fertilité, un examen diagnostique urologique complet, avec des urétrocystographies, une analyse microbiologique et un traitement adéquat avec des antibiotiques bactériostatiques ciblant la prostate (car tous les antibiotiques ne l’atteignent pas), permet dans certains cas d’améliorer la qualité séminale.

Dr. Luís Prietodirecteur d’urologie de l’Instituto Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19