Culture séminale - Instituto Bernabeu

L’infertilité touche environ 15 % des couples en quête d’une grossesse.

Environ 50 % de ces cas sont attribuables à l’homme. L’une des causes potentielles traditionnellement décrites dans la littérature est la présence de bactéries dans le sperme. 

La présence de bactéries dans le sperme est-elle nécessairement pathologique ?

Pas nécessairement. La présence de bactéries dans notre corps est largement connue. Il y a environ 10 ans, le projet du microbiome humain (HMP) a été lancé. Ce projet progresse de plus en plus vite, car les techniques moléculaires ont également évolué. Actuellement, on estime que dans un organisme sain, il existe plus de 10 000 espèces différentes de bactéries.

Alors, existe-t-il des bactéries spécifiques à l’appareil urogénital ?

Oui, le tractus urogénital masculin est colonisé par un certain nombre de micro-organismes.  Selon une étude publiée cette année, les patients présentant des altérations séminales présentaient des profils de micro-organismes différents de ceux des patients ayant une qualité séminale normale (normozoospermie). De même, les auteurs de l’étude ont pu identifier des bactéries auxquelles on attribue un rôle protecteur du point de vue de la qualité séminale comme les Lactobacillus et d’autres ayant un effet négatif comme les Prevotella.

Ces micro-organismes présents dans le sperme peuvent provenir de différents endroits :

  • Uréthra
  • Prostate
  • Epididyme
  • Vésicule séminale

Qu’est-ce qu’une culture de sperme ou une culture de spermatozoïdes ?

Il s’agit d’un test dans lequel le sperme est mis en contact (ensemencement) avec des milieux sélectifs et non sélectifs qui favorisent la croissance des bactéries. Si une croissance bactérienne est observée, nous dirons que la culture de sperme est positive et nous procéderons à l’identification du micro-organisme. La sensibilité des bactéries à différents antibiotiques sera également étudiée (antibiogramme).

Peut-on être sûr qu’une infection séminale peut affecter la qualité du sperme ?

C’est vraiment une question controversée. Si certains auteurs ne trouvent pas cette relation dans leurs travaux, d’autres auteurs établissent un lien entre la présence d’une infection séminale et des altérations de la concentration, de la motilité progressive et de la fragmentation de l’ADN des spermatozoïdes, entre autres.

Quand une culture séminale est-elle indiquée ?

Dans les circonstances suivantes :

  • Présentation de symptômes dans l’appareil urinaire et/ou génital.
  • Éjaculation douloureuse.
  • Présence de sang dans le sperme (hématospermie).
  • Présence de leucocytes dans le sperme (leucospermie) ou viscosité accrue.
  • Qualité du sperme très faible, pour autant que le médecin reproducteur le juge approprié.

En général, il n’est pas conseillé d’effectuer une culture de sperme comme procédure habituelle avant un traitement de reproduction assistée ou une congélation de sperme.

Comment dois-je prélever l’échantillon de sperme pour une culture de sperme ?

Les facteurs suivants doivent être pris en compte :

  • Maintenir une abstinence sexuelle pendant 3 à 5 jours.
  • Effectuer une hygiène génitale stricte avant de collecter l’échantillon pour éviter toute contamination.
  • Recueillir le sperme dans un récipient stérile.

Quel est le traitement pour les infections séminales ?

Après l’obtention d’un résultat positif, nous réaliserons un antibiogramme pour déterminer l’antibiotique auquel le micro-organisme à l’origine de l’infection est le plus sensible.

BIBLIOGRAPHIE

  • 1-. Jue J.; Ramasamy R. Significance of positive semen culture in relation to male infertility and the assisted reproductive technology process. Translational Andrology and Urology. 2017; 6(5):916-922.
  • 2-. Noor S.O.; Albalawi A.; Abduljabbar H. et al. Bacterial analysis for seminal fluid before In-vitro fertilization procedure. Journal of Pharmaceutical Research International. 2020; 32(23):85-92.
  • 3-. Yang H., Zhang J, Xue Z. et al. Potential pathogenic bacteria in seminal microbiota of patients with different types of dysspermatism. Nature. 2020; 10:6876.
  • 4-. Farahani L.; Tharakan T.; Yap T.; Ramsay J. et al. The semen microbiome and its impact on sperm function and male fertility: A systematic review and meta-analysis. Andrology. 2021; 9:115-144.

Dre. Ana Fabregatpharmacienne de l’Instituto Bernabeu

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ:

You can arrange an

Rate this post