FORUM BLOG

Antigène HLA et son impact dans le développement implantatoire

Antigène HLA et son impact dans le développement implantatoire

Le Système Immunitaire est l’ensemble des éléments et des processus biologiques de notre organisme qui permet de maintenir un équilibre face aux agressions externes. Il reconnaît ce qui est nocif et y réagit. On sait que 2 à 3% des couples semblent être infertiles en raison des mécanismes immunitaires. Le Système Immunitaire permet à un fœtus, génétiquement différent de sa mère, de se développer parfaitement dans son utérus. Les interactions entre l’embryon et le système immunitaire maternel doivent ainsi fonctionner correctement pour un bon développement de la gestation et pour obtenir une grossesse évolutive. Il peut toutefois exister un rejet immunologique au cours de la grossesse.

Pour qu’une grossesse soit évolutive, l’interaction dans l’utérus entre les cellules natural killer NK de la mère et les antigènes HLA-C de l’embryon devra être correcte. D’une part, les cellules NK utérines sont les cellules responsables de reconnaître l’embryon par les récepteurs KIR de sa superficie, et d’autre part, les antigènes HLA-C, un allèle hérité de la mère et un autre du père, se trouvent sur la surface de l’embryon.

Il existe une grande variété de combinaisons KIR-HLA-C entre la mère et l’embryon. Certaines combinaisons KIR-HLA-C engendrent des problèmes pendant la grossesse et dans l’évolution de la gestation. Les mécanismes immunorégulateurs de la réponse maternelle permettent au fœtus de survivre dans l’utérus bien qu’il ait des antigènes paternels qui diffèrent de ceux de la mère. Toutefois, plusieurs études ont montré que ces mécanismes immunorégulateurs materno/fœtal étaient responsables de certains cas déchec d’implantation ou ou de fausse couche récurrent. Par conséquent, un facteur peu connu qui détermine le succès d’un cycle de Fécondation in vitro (FIV) et la gestation évolutive est l’immunologie reproductive.

Qu’est-ce que le génotypage KIR-HLA-C ?

Le génotypage KIR-HLA-C s’effectue par une analyse génétique de l’ADN génomique extrait à partir d’un échantillon de sang. L’analyse de KIR et HLA-C de la mère est réalisée, puis celle du HLA-C du père. Si un don de gamètes est nécessaire, le HLA-C sera génotypé aux donneurs de gamètes (ovocytes ou sperme).

Comment s’effectue le génotypage KIR-HLA-C?

Le génotypage KIR-HLA-C s’effectue par une analyse génétique de l’ADN génomique extrait à partir d’un échantillon de sang. L’analyse de KIR et HLA-C de la mère est réalisée, puis celle du HLA-C du père. En cas de don, le HLA-C sera génotypé à la donneuse d’ovocytes ou au donneur de sperme.

À quoi sert le génotypage KIR-HLA-C ?

Le génotypage KIR-HLA-C nous permet de savoir si le système immunitaire de la mère peut rejeter l’embryon et détermine s’il existe une bonne compatibilité entre les récepteurs KIR maternels et le HLA-C de l’embryon. Chez les mères homozygotes KIR AA, le fœtus en étant HLA-C2C2, il pourrait avoir un risque accru de fausse couche. Actuellement, il y a beaucoup de controverse concernant la littérature, et il n’y a rien de concluant dans les études immunologiques du génotypage KIR-HLA-C. Par conséquent, n’est pas clair que le génotypage KIR-HLA-C nous permette de trouver la cause de l’échec d’implantation, des fausses couches à répétition, de la pré-éclampsie ou des complications dans le développement de la grossesse. Concernant la compatibilité avec un donneur de gamètes (ovocytes ou sperme) le génotypage KIR-HLA-C peut aider à sélectionner le donneur chez des patientes réceptrices.

Suis-je immunologiquement compatible avec mon partenaire ?

De nombreux génotypes KIR et typage HLA-C sont connus. Plusieurs études ont observé la compatibilité KIR-HLA-C dans les résultats de la grossesse. La combinaison ayant le plus mauvais pronostic selon la compatibilité KIR-HLAC est KIR AA et HLA-C2. Ils engendrent un échec d’implantation, des fausses couches à répétition, une prééclampsie ou un accouchement prématuré.

Que puis-je faire si je suis incompatible avec mon partenaire ? Quelles sont les options proposées par l’Institut Bernabeu ?

De l’Instituto Bernabeu, compte tenu de la controverse bibliographique existante concernant le génotypage KIR-HLA-C, le transfert d’un seul embryon dans le cycle de FIV pourrait être recommandé, ainsi que la prescription d’un traitement immunomodulateur à la mère, en évitant une plus grande charge HLA -C incompatible avec la mère. Dans le cas d’une sélection de donneur, un donneur immunologiquement compatible serait sélectionné, son génotype HLA-C compatible avec le KIR maternel, et par conséquent l’embryon serait également immunologiquement compatible. Aujourd’hui, les mécanismes immunitaires sont controversés et il n’est pas tout à fait clair si la compatibilité immunologique influence l’issue d’une grossesse évolutive.

L’Unité d’Immunologie Reproductive de l’institut Bernabeu offre une évaluation et un traitement préconceptionnel, postconceptionnel et pendant toute la grossesse.

Paqui Lozano, biochimiste de l’Institut Bernabeu.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19