FORUM BLOG

Rajeunissement des ovaires par la fragmentation et la greffe de cortex ovarien

Rajeunissement des ovaires par la fragmentation et la greffe de cortex ovarien

La réserve ovarienne est déterminée depuis la naissance, diminuant peu à peu par un processus continu, aussi bien en nombre qu’en qualité, jusqu’à son épuisement définitif avec la ménopause, vers 45-50 ans. Toutefois, dans près de 1% des femmes, pour diverses raisons, une déplétion prématurée des ovules se produit, conduisant à l’arrêt total ou partiel de la fonction de l’ovaire avant 40 ans, ce que nous appelons Échec Ovarien Prématuré ou Insuffisance Ovarienne Prématurée.

Chez ces patientes, les ovaires cessent en conséquence de produire des ovules fécondables, et bien qu’il puisse exister dans certains cas un cycle ovulatoire spontané, il n’existe aucun examen qui puisse prédire qu’il va se produire et à quel moment. Dans cette situation, les traitements de stimulation ovarienne sont inefficaces. La seule solution pour pouvoir devenir mère est donc le don d’ovules, l’embryoadoption ou l’adoption.

Activation des follicules résiduels : OFFA

Il y a plusieurs années, il fut toutefois découvert que l’ovaire, après la ménopause, contenait quelques follicules résiduels, et de nombreuses investigations se sont concentrées sur la découverte de techniques permettant d’ « activer l’ovaire » pour obtenir une grossesse chez ces patientes.

Plusieurs études ont trouvé que la scission d’une partie du cortex ovarien en petits fragments et leur réinsertion postérieure pouvaient activer la fonction ovarienne. D’ailleurs, un recrutement de follicules résiduels « endormis » présents dans l’ovaire a été décrit chez des femmes atteintes d’un échec ovarien total. Des grossesses à la fois spontanées et après une Fécondation In Vitro ont été publiées. Cette technique est connue comme OFFA (Ovarian Fragmentation for Follicular Activation).

Comment se réalise-t-elle ?

En 2013, au Japon, le Dr Kawamura a parlé d’ « activation de follicules endormis » chez des jeunes patientes atteintes d’une insuffisance ovarienne précoce. La technique, avec différentes variantes, s’est appliquée ces dernières années dans des centres du monde entier et a permis des grossesses spontanées et après Fécondation in Vitro dans quelques-unes des patientes traitées.

Le processus d’Activation Ovarienne consiste à extraire une partie du cortex ovarien, à la fragmenter et à placer les fragments dans divers emplacements proches de l’ovaire. À cet effet, il est nécessaire de réaliser une laparoscopie, une intervention chirurgicale dans laquelle est utilisée une caméra et plusieurs instruments, qui après avoir été introduits dans l’abdomen par de petites incisions, nous permettent de visualiser les organes pelviens et de travailler grâce à une vision directe. Après cette opération, nous stimulons l’ovaire en administrant des hormones, dans le but d’obtenir des ovocytes à féconder par la Fécondation in Vitro.

Le traitement est indiqué pour des patientes relativement jeunes atteintes d’une insuffisance ovarienne ou d’une ménopause précoce, afin de tenter une gestion avec leurs propres ovules. L’équipe médicale estimera l’utilité de sa réalisation pour chaque cas particulier.

Dre Ana Fuentes, gynécologue de l’Instituto Bernabeu

Bibliographie

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19