FORUM BLOG

Comment puis-je savoir si je perds du liquide amniotique pendant la grossesse ?

Comment puis-je savoir si je perds du liquide amniotique pendant la grossesse ?

Qu’est-ce que le liquide amniotique ? Quelles sont ses fonctions ?

Le liquide amniotique est un élément vital pour le développement du bébé à l’intérieur de l’utérus maternel.

Il le protège, entre autres, des lésions et de la perte de chaleur. Par conséquent, il est primordial que la quantité adéquate de liquide soit maintenue, car les pertes de liquide amniotique sont l’une des préoccupations majeures pendant la grossesse.

Pour savoir si vous avez des pertes de liquide amniotique, il est important que vous soyez attentive à la présence d’un liquide transparent inodore dans vos sous-vêtements et que vous observiez si ces derniers sont mouillés plus d’une fois par jour. Par ailleurs, lorsqu’il existe une grande quantité de liquide amniotique, une diminution des mouvements fœtaux peut être observée. Dans ce cas, il est important de consulter immédiatement l’obstétricien.

Si vous suspectez d’une perte de liquide amniotique au cours du premier ou deuxième trimestre de la grossesse, il est recommandé d’aller immédiatement aux Urgences ou chez l’obstétricien, car en cette période de grossesse, la réduction de liquide amniotique peut interférer dans le développement de la croissance du bébé et mettre également en danger la vie de la mère.

J’ai des pertes pendant la grossesse : Est-ce de l’urine ou du liquide amniotique occasionné par une fissure de la poche amniotique ?

Dans la plupart des cas, la perte de liquide amniotique se confond uniquement avec la perte d’urine involontaire qui se produit par le poids de l’utérus sur la vessie.

Une excellente façon de savoir s’il s’agit d’une perte de liquide amniotique, d’une perte d’urine ou uniquement d’une hausse de la lubrification du vagin est de placer une lingette intime dans les sous-vêtements et d’observer les caractéristiques du liquide. Habituellement, l’urine est jaunâtre et odoriférante, tandis que le liquide amniotique est transparent et inodore et la lubrification intime également inodore, bien qu’elle puisse avoir une apparence couleur blanc d’œuf, comme pendant la période fertile.

Les principaux symptômes et signes de perte de liquide amniotique sont :

  • Les sous-vêtements sont mouillés, mais le liquide est inodore et incolore ;
  • Les sous-vêtements sont mouillés plus qu’à l’accoutumée ;
  • Diminution des mouvements du bébé dans l’utérus, lorsqu’il y a eu une perte de liquide plus importante.

Les grossesses avec des facteurs à risque, comme une pression artérielle élevée, le diabète ou le lupus, ont plus de probabilités d’avoir des pertes de liquide amniotique, bien que n’importe quelle femme enceinte peut en avoir.

Quelles sont les causes de la perte de liquide amniotique ?

Les causes de perte de liquide amniotique ne sont pas toujours connues. Elle peut toutefois se produire en raison d’infections génitales. Il est donc recommandé de consulter l’obstétricien à chaque fois qu’apparaissent des symptômes comme une ardeur en urinant, une douleur génitale ou des rougeurs, par exemple.

Les autres causes pouvant provoquer la perte de liquide amniotique ou réduire sa quantité sont :

  • Rupture partielle de la poche : Le liquide amniotique commence à tomber à travers un petit orifice dans la poche. Elle est plus fréquente à la fin de la grossesse. Habituellement, l’ouverture se referme seule avec du repos et une bonne hydratation ;
  • Problèmes dans le placenta : Le placenta peut ne pas produire suffisamment de sang et de nutriments pour le bébé, qui ne peut produire autant d’urine, compte tenu qu’il y a moins de liquide amniotique ;
  • Les médicaments pour l’hypertension artérielle, contre l’accouchement prématuré, l’ibuprofène et d’autres médicaments peuvent affecter les reins du bébé, diminuer la quantité d’urine et donc celle du liquide amniotique. Pour ce motif, il est nécessaire de consulter l’obstétricien avant de prendre tout médicament ;
  • Les anomalies du bébé : Au début du deuxième trimestre, le bébé commence à avaler le liquide amniotique et l’élimine en urinant. Lorsqu’il existe une perte de liquide amniotique, les reins du bébé peuvent ne pas se développer correctement ;
  • Syndrome de transfusion fœto-fœtal : Dans le cas de jumeaux identiques, l’un peut recevoir plus de sang et de nutriments que l’autre et donc l’un moins de liquide amniotique que l’autre.

Dois-je me m’inquiéter en cas de perte de liquide amniotique ? Que dois-je faire ?

Le traitement pour la perte de liquide amniotique varie selon l’âge de grossesse

  • Dans le 1er et 2e trimestre :

Il faut immédiatement consulter l’obstétricien afin qu’il puisse réaliser une échographie permettant d’évaluer la quantité de liquide amniotique et vérifier s’il existe un signe d’infection ou de saignement associé.

En général, le médecin recommande d’augmenter la consommation d’eau et de rester au repos pour éviter de perdre davantage de liquide. Le médecin tend à réaliser plusieurs consultations de suivi, généralement hebdomadaires, pour mesurer la quantité de liquide au cours de la grossesse et pour vérifier l’état de santé du bébé et de la mère, pour éviter des complications.

  • Dans le 3e trimestre :

Lorsque la perte de liquide se produit à la fin de la grossesse, cette perte n’est généralement pas grave. Toutefois, si la mère perd beaucoup de liquide, le médecin peut décider d’avancer l’accouchement.

Si cette perte se produit après la 36e semaine, elle signifie habituellement une rupture des membranes. Il faut donc immédiatement se présenter à l’hôpital, car il peut s’agir du moment d’accoucher.

Dr. Paolo Cirillo gynécologue de l’Instituto Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19