fbpx

Actualité

Une étude de l’Instituto Bernabeu révèle que la double stimulation ovarienne offre de meilleurs résultats et accélère le processus de récupération des ovocytes dans les traitements de fertilité.

19-12-2023

Une étude de l’Instituto Bernabeu révèle que la double stimulation ovarienne offre de meilleurs résultats et accélère le processus de récupération des ovocytes dans les traitements de fertilité.

La revue spécialisée « Pharmacogenetics and Genomics » a publié une étude de l’Instituto Bernabeu, dirige par Mónica Hortal, biotechnologue à l’Instituto Bernabeu Biotech, qui aborde le problème actuel des patientes ayant une faible réserve ovarienne et qui doivent parfois faire appel à un don d’ovocytes pour concevoir, souvent en raison de l’âge avancé de la patiente et des performances limitées de la stimulation ovarienne.

Cette étude vise à améliorer les performances de la stimulation ovarienne. A cette fin, il a été étudié si le génotype du récepteur de la FSH en position 680 influence les résultats de la stimulation ovarienne en phase lutéale. « Bien que des études antérieures aient exploré le comportement de ce génotype dans la phase folliculaire, cette étude vise à déterminer si la personnalisation du traitement dans la phase lutéale pourrait également être bénéfique », explique Hortal.

Les performances limitées de la stimulation ovarienne ont conduit à explorer des approches telles que la réalisation de deux stimulations ovariennes au cours du même cycle, l’une en phase folliculaire et l’autre en phase lutéale, ainsi que l’application de la pharmacogénétique. Les résultats révèlent que la stratégie de double stimulation ovarienne est une option prometteuse, car toutes les patientes, quel soit leur génotype, obtiennent de meilleurs résultats en termes d’ovocytes prélevés, d’ovocytes matures et d’ovocytes fécondés lors de la stimulation ovarienne en phase lutéale. « Ces résultats suggèrent que la mise en œuvre de cette stratégie peut offrir des avantages significatifs aux patientes ayant une faible réserve ovarienne en améliorant la performance du traitement et en accélérant le processus de récupération des ovocytes », a-t-elle déclaré.

Bien que des recherches aient déjà été menées à l’Instituto Bernabeu sur le génotypage des récepteurs de la FSH et la double stimulation ovarienne, cette étude se distingue par le fait qu’elle intègre les connaissances antérieures dans les deux domaines, fournissant ainsi une image plus complète de l’efficacité de la stratégie dans différents contextes génétiques.

Luteal phase stimulation in double ovarian stimulation cyclesis not affected by the follicle-stimulating hormone (FSH)receptor genotype

M.Hortal, B. Lledó, J. A. Ortiz, A. Fuentes, C. García-Ajofrín, R. Romero, A. Cascales, A. Bernabeu, R. Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19