L’Instituto Bernabeu analyse si l’utilisation de probiotiques vaginaux améliore les résultats dans les traitements de reproduction assistée

  • 03-02-2020

L’Instituto Bernabeu a développé une étude de recherche dans l’objectif d’analyser si l’utilisation de probiotiques pourrait améliorer les taux de grossesse dans les traitements de reproduction assistée. C’est pour cela qu’a été réalisé un essai clinique dans lequel ont participé des patientes ayant un diagnostic d’échec récurrent d’implantation (RIF) et d’autres qui n’en sont pas atteintes.

Les chercheurs partent de la base qu’un équilibre correct (eubiose) du microbiome vaginal est fondamental pour le maintien de la santé reproductive de la femme. Dans des études préalables développées par l’Instituto Bernabeu, on a observé que le déséquilibre  du microbiote vaginal (dysbiose), associé à la baisse d’espèces avantageuses comme le Lactobacillus spp. et l’apparition d’espèces bactériennes dangereuses pourrait altérer le résultat des traitements de reproduction assistée. Les techniques de séquençage massif (NGS) associées à l’étude du gène rRNA16S sont un outil puissant pour l’évaluation et l’analyse du comportement du microbiome.

L’étude est dirigée par la coordinatrice de l’Unité en Conseil Génétique et Reproductif de l’Instituto Bernabeu, la docteure Andrea Bernabeu, la directrice du laboratoire de Génétique et de Biologie Moléculaire, la docteure Belén Lledó, et la biologiste Mayka Díaz. On voit une augmentation du pourcentage d’abondance relative de Lactobacillus spp. après le traitement avec des probiotiques vaginaux, dans les deux groupes d’études (RIF et pas RIF). « Il est probable que cette amélioration du comportement du microbiome vaginal puisse être en corrélation avec de meilleurs taux d’implantation chez les patientes soumises à des traitements de reproduction assistée », souligne la biologiste moléculaire. Simultanément la baisse du genre Gardnerella spp., en lien avec des effets délétères dans la santé reproductive de la femme, contribuerait également à l’amélioration des résultats car ce dernier présente une abondance inférieure relative. 

“El uso de probióticos podría mejorar los resultados en los tratamientos de reproducción asistida modulando el patrón de microbioma vaginal”

M. Díaz, B. Lledó, A. Bernabeu, JA Ortiz, V Ruiz, FM Lozano, J. Ten, J. Llácer, R. Bernabeu

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?