Infertilite et sterilite masculine

Infertilidad masculina - Instituto Bernabeu
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?
+34 965 50 40 00

L’infertilité d’un couple nécessite une étude des deux personnes. Le facteur masculin est directement impliqué dans pratiquement la moitié des cas de stérilité, qui consiste en l’incapacité de concevoir ; alors que nous appelons infertilité la difficulté de l’homme à avoir des enfants, due, dans de nombreux cas, au faible nombre de spermatozoïdes.

Il existe deux types d’infertilité chez l’homme, l’infertilité absolue qui signifie l’impossibilité d’avoir une descendance et qui affecte un homme sur 500, et l’infertilité relative ou sous-fertilité, qui fait que l’homme a besoin de plus de temps que la normale pour parvenir à une grossesse.

Quelle peut etre la cause de la sterilite masculine ?

La cause peut être congénitale (il naît avec), comme c’est le cas des troubles anatomiques ou hormonaux, de malformations des organes sexuels masculins, ou lorsqu’il existe, de façon résiduelle, des habitudes toxiques telles que la consommation et l’exposition aux drogues, les infections génitales, les médicaments, les radiations ou polluants environnementaux.

Les problèmes les plus fréquents sont l’altération dans les paramètres du sperme sans cause connue ou particulière. C’est-à-dire avoir un nombre faible de spermatozoïdes (Oligozoospermie), avec une mauvaise mobilité ou mobilité réduite (Asthénozoospermie) ou morphologie altérée (Tératospermie) entre autres.

Il peut également y avoir des causes plus concrètes et identifiées d’altération du sperme, comme des problèmes d’obstruction dans la voie séminale, des infections, des causes génétiques qui interfèrent dans la fécondation de l’ovule ou dans la qualité embryonnaire ainsi que des maladies concrètes, qui altèrent la fonction reproductive.

Une situation qui arrive également assez fréquemment est le désir d’avoir un enfant après avoir réalisé une vasectomie. Dans ce cas, il faudra également avoir recours, dans la majorité des cas, à une technique de reproduction assistée.

Quand consulter le medecin

Lorsqu’après une période de relations sexuelles sans contraception la grossesse n’arrive pas : environ un an si la femme est âgée de moins de 35 ans, au bout de six mois si elle a entre 35 et 40 ans et dès qu’elle cherche à avoir des enfants si elle a plus de 40 ans, et, bien sûr, sans délai, lorsqu’il existe des antécédents médicaux dans l’histoire médicale de l’homme qui nous donnent des indications, comme des opérations durant l’enfance pour corriger des malformations des organes génitaux : hypospadias (qui affectent le pénis), cryptorchidie (descente incomplète ou inexistante des testicules dans le scrotum) ou s’il existe des difficultés lors de la relation sexuelle.

Jusqu’à il y a quelques dizaines d’années, les possibilités de traitement étaient faibles et recourir à une banque de sperme était la seule option ; aujourd’hui, grâce à la FIV (Fécondation In Vitro) et à l’ICSI (Micro-injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes) et à des techniques associées pour l’obtention de spermatozoïdes à travers les testicules, il est possible d’obtenir des spermatozoïdes avec des techniques de plus en plus sophistiquées comme : la PAAF (Ponction Aspiration du Testicule) et la biopsie testiculaire, raison pour laquelle l’usage du sperme de donneur se réduit à quelques cas concrets.

Examens pour etudier et evaluer la sterilite masculine

L’entrevue avec le spécialiste est une partie fondamentale de l’étude, puisque, à partir de cette dernière, il sera possible d’orienter de manière certaine les examens concrets qui nous apporteront une information utile. Dans cet échange avec le médecin, il faut rechercher tout ce qui pourrait affecter la qualité du sperme : antécédents familiaux de stérilité, exposition à des produits toxiques, habitudes de vie saines, etc.

Le spermogramme est l’examen indispensable. Facile à réaliser, il nous offre beaucoup d’informations pour orienter le traitement et demander d’autres examens complémentaires.

L’exploration urologique est également importante chez les hommes ayant des problèmes de sperme ou fonctionnels. L’andrologue nous recommandera la meilleure technique pour optimiser les résultats d’un traitement de reproduction assistée ou même sans avoir besoin de recourir à ce type de traitements.

Etudes chromosomiques et génétiques, du sang et d’un échantillon de sperme (TUNEL, FISH…) complèteraient les examens habituels qui sont réalisés chez les hommes, lorsque cela est nécessaire.

Il ne faut jamais entamer un traitement de stérilité en se basant uniquement sur le spermogramme et sans réaliser une étude complète de l’homme. Combien de traitements d’Inséminations ou de fécondation in vitro non nécessaires ou inefficaces ont été réalisés de cette manière !

 

Est-ce que vous le trouvez intéressant ? OUI No

statistiques de résultats

En savoir plus

Nos résultats de grossesse sont accrédités par des sociétés de certifications externes.

Abonnez-vous au Bulletin d'information IB

Nous avons besoin d'une adresse de courriel valide et accepter les termes et conditions du site.
Voulez-vous nous
conseillez?