Existe-t-il des différences entre le diagnostic prénatal et le préimplantatoire pour éviter le transfert d’une maladie ?

Nous pouvons utiliser le diagnostic prénatal (DP) ou le préimplantatoire (DGP) afin d’éviter le transfert d’une certaine maladie héréditaire chez des couples porteurs et sans renoncer à la maternité ou la paternité biologique.  Les couples porteurs présentent un risque élevé d’avoir des enfants affectés de maladies héréditaires, mais ils peuvent concevoir d’une façon naturelle et avoir des enfants sains. Pour découvrir si le futur bébé sera sain ou affecté nous pouvons réaliser un diagnostic prénatal, c’est-à-dire, une fois vous avez tombé enceinte, nous analysons l’ADN du bébé par une amniocentèse ou une biopsie afin de connaître s’il est sain ou malade. Si le bébé est malade, la grossesse devrait être interrompue. Cependant, la technique du DGP nous permet de connaître cette information avant de transférer l’embryon dans l’utérus maternel de sorte que nous pouvons éviter la gestation de bébés malades et sans interrompre la grossesse.

 

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?