FORUM BLOG

Après avoir eu un enfant, pourquoi est-ce que je ne tombe pas enceinte une deuxième fois?

Qu’est-ce que la stérilité secondaire?

La « stérilité » est l’impossibilité de tomber enceinte, en général, après un an de recherche et avec une fréquence de rapports sexuels d’au moins 2 à 3 fois par semaine.

Le nom « secondaire » fait référence à la situation d’avoir déjà eu un ou plusieurs enfants et de ne pas réussir à retomber enceinte. Contrairement à la « stérilité primaire » qui implique de ne pas avoir encore obtenu de grossesse.

On estime que la prévalence moyenne dans les pays développés est de 8 %.

Pourquoi la stérilité secondaire se produit-elle?

Les causes sont diverses et, dans de nombreux cas, communes aux deux stades (primaire et secondaire). 

Causes fréquentes, communes aux deux stades:

1. L’âge de la femme : par fréquence, et en raison des changements sociologiques qui ont eu lieu au cours des dernières décennies, c’est la condition limitante la plus fréquente et la plus transcendante. La recherche d’une première grossesse et des grossesses suivantes est de plus en plus retardée.

Le potentiel reproductif maximum des femmes se situe entre 20 et 25 ans. À partir de 35 ans, il devient plus difficile d’obtenir une grossesse et, en outre, le nombre de fausses couches est plus élevé. Cette situation s’accentue beaucoup plus après l’âge de 40 ans.

Le retard à envisager une première grossesse ou une nouvelle grossesse augmente inexorablement la difficulté à l’obtenir. La réserve ovarienne est étroitement liée à l’âge et l’ovaire est un organe ayant une courte « espérance de vie reproductive ».

2. Facteurs masculins (affectant la qualité séminale) : le vieillissement reproductif se produit également chez les hommes, mais il est plus tardif et plus variable d’un cas à l’autre.

3. Mode de vie : les habitudes ou comportements qui affectent la santé générale ont également un impact sur la fertilité, tant chez les hommes que chez les femmes. Les problèmes de poids, en particulier l’obésité et l’extrême minceur, la consommation de tabac et/ou d’alcool, l’exposition aux toxines et aux produits chimiques de l’environnement. Le pourcentage de la population générale exposée est élevé, mais, dans de nombreux cas, ce sont des facteurs qui peuvent être corrigés. Des conditions de vie saines contribuent à augmenter la probabilité de grossesse.

4. Les Maladies chroniques mal contrôlées comme le diabète, les troubles thyroïdiens et autres troubles endocriniens.

5. Interventions médicales ou chirurgicales générales : utilisation de médicaments qui affectent la fonction ovarienne ou testiculaire (par exemple, les chimiothérapies pour les maladies cancéreuses), les opérations abdominales ou pelviennes, les infections affectant les organes génitaux internes.

Causes survenant après la grossesse précédente:

  1. Complications de la grossesse précédente : infections ou opérations ayant endommagé l’utérus, les trompes de Fallope ou les ovaires Par exemple, les césariennes compliquées.
  2. Changement de partenaire : c’est actuellement une situation fréquente et un facteur causal à prendre en compte.

Quand faut-il consulter?

Le temps nécessaire pour commencer les tests dépendra principalement de:

  • L’âge de la femme et du temps de recherche. En général, chez les femmes jusqu’à 35 ans et s’il n’y a pas d’autre facteur associé, après 1 an. Chez les femmes de plus de 40 ans, il est recommandé de commencer l’étude le plus tôt possible, sans délai. Entre 36 et 39 ans, s’il n’y a pas d’autre empêchement connu, environ 6 mois.
  • D’autres données d’antécédents médicaux dont nous savons qu’elles sont associées à une probabilité moindre de parvenir à une grossesse évolutive, comme celles spécifiées dans la section précédente, sont à consulter au moment de décider de chercher une nouvelle grossesse.

Il est important de souligner qu’il existe des couples qui n’avaient pas de difficulté à obtenir une grossesse auparavant, mais le passage du temps est un facteur déterminant pour la réserve ovarienne.

En règle générale, en cas de doute, il est très recommandé de faire une consultation préalable pour évaluer l’état actuel du couple.

BIBLIOGRAPHIE:

  • Manual de la buena práctica clínica en reproducción asistida. Grupo de interés de Ética y Buena Práctica de la Sociedad Española de Fertilidad (SEF). 2016.
  • Libro Blanco. “La infertilidad en España: Situación actual y Perspectivas”. SEF 2020.
  • Guía de Asistencia Práctica. Estudio de la pareja con disfunción reproductiva. Prog Obstet Ginecol. 2017:60(3):267-273.
  • Epidemiología de la esterilidad. Influencia de los factores ambientales. Vicente López Villaverde. Rev. Iberoam. Fert Rep Hum, 2014; 31; 31-37.

Dra. Lydia Luquegynécologue de lInstituto Bernabeu.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19