Actualité

L’Institut Bernabeu présente à la ESHRE une étude du microbiome vaginal comme méthode de diagnostic pour l’endométrite chronique

09-06-2021

L’Institut Bernabeu présente à la ESHRE une étude du microbiome vaginal comme méthode de diagnostic pour l’endométrite chronique

Savoir si le microbiome vaginal et endométrial peut s’avérer une méthode de diagnostic pour l’endométrite chronique constitue l’un des objectifs de la recherche que l’Institut Bernabeu présentera lors de la 37e Assemblée Annuelle de l’ESHRE, la conférence de la Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie. Ce travail, qui a suscité l’intérêt du comité scientifique, sera présenté, compte tenu de sa valeur particulière, comme une communication orale par l’auteure principale, la biologiste moléculaire et biochimiste Paqui Lozano.

L’endométrite chronique est une inflammation du revêtement de l’endomètre, qui rend difficile la nidification de l’embryon et peut être la cause d’un échec d’implantation embryonnaire. Plusieurs études montrent que son diagnostic et son traitement correct améliorent considérablement le taux de grossesse. 

L’étude permet d’observer un microbiome endométrial et vaginal anormal chez des patientes atteintes d’endométrite chronique. La méthode traditionnelle de diagnostic s’effectue au moyen d’un marqueur immunohistochimique CD138. Dans cette recherche, l’Institut Bernabeu a analysé le microbiome vaginal et endométrial via un séquençage massif. « L’analyse du microbiome fondée sur le séquençage de la sous-unité 16S du gène ARNr est un outil rapide qui peut permettre d’identifier des microorganismes pathogènes associés à l’endométrite chronique », affirment les auteurs.

À cet effet, une étude a été menée à bien sur 60 patientes soumises à un traitement de reproduction assistée (TRA) avec des gamètes propres ou données et dont les embryons ont été soumis au test génétique pour écarter toute anomalie chromosomique (PGT-A). L’équipe de recherche de l’Institut Bernabeu a détecté plusieurs communautés de bactéries lors de l’analyse des échantillons vaginaux et endométriaux de patientes diagnostiquées d’une endométrite chronique et sur d’autres qui n’en souffraient pas. Le modèle du microbiome des échantillons de femmes atteintes d’endométrite n’était pas dominé par les Lactobacillus spp. Ces derniers sont les principales bactéries au niveau vaginal et endométrial productrices d’acide lactique qui permet de maintenir le Ph acide du vagin et d’agir comme une barrière contre les pathogènes. Ils ont donc pu vérifier qu’il existe un modèle caractéristique dans le microbiote vaginal et endométrial des patientes atteintes d’endométrite chronique.

Characterization of vaginal and endometrial microbiome in patients with chronic endometritis (CE)

FM Lozano, A. Bernabeu, B. Lledo, R Morales, FI Aranda, J. Ll. Aparicio,R. Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19