Actualité

L’Institut Bernabeu compare le résultat après avoir transféré des embryons frais et congelés dans des cycles de don d’ovocytes qui requièrent un test génétique pour détecter des altérations chromosomiques

22-06-2021

L’Institut Bernabeu compare le résultat après avoir transféré des embryons frais et congelés dans des cycles de don d’ovocytes qui requièrent un test génétique pour détecter des altérations chromosomiques

L’Institut Bernabeu présente dans la 37e édition de la conférence de la Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie (ESHRE) une étude sous le titre Fresh vs frozen PGT-A cycles in donor oocyte recipients. Ce travail prend en compte la découverte d’une récente étude qui révèle que, parmi les réceptrices d’ovocytes de donneuses, les embryons frais ont obtenu de meilleurs résultats cliniques en comparaison aux embryons congelés. Une découverte contrastée avec les données dans l’usage d’ovocytes de la propre patiente. L’étude de l’Institut Bernabeu avise que, dans ce cas, la qualité de l’embryon dans le transfert peut générer un important facteur de confusion. Par conséquent, explorer le résultat chez les réceptrices qui reçoivent uniquement des embryons euploïdes (chromosiquement normaux) peut offrir des informations importantes.

L’étude de l’Institut Bernabeu a analysé le résultat de plus de trois cents cycles de fécondation in vitro (FIV) dans lesquels a été réalisé le test génétique préimplantatoire pour détecter des aneuploïdies (PGT-A) dans l’embryon. L’étude a été réalisée sur des patientes qui ont utilisé des ovocytes de donneuses qui ont eu pour résultat le transfert d’un embryon frais. Les données ont été comparées aux résultats chez des patientes sur lesquelles le transfert d’un embryon congelé a été effectué. Les scientifiques sont arrivés à la conclusion que lorsqu’il sera jugé nécessaire de réaliser l’analyse PGT-A sur l’embryon, la cryoconservation pourrait avoir un impact défavorable sur les résultats de la FIV.

Les chercheurs avisent que des études futures explorant le transfert embryonnaire dans des cycles naturels versus des cycles artificiels seront nécessaires pour isoler davantage l’impact de la vitrification et l’environnement utérin dans les résultats de la FIV.

Fresh vs frozen PGT-A cycles in donor oocyte recipients

JC. Castillo, J. Guerrero, J. Ten, M. Martínez, J. Ll. Aparicio, A. Bernabeu, R. Bernabeu

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19