Traitement avec l’hormone de croissance (GH) pour une faible réponse ovarienne 0

Qu’est-ce qu’une faible réponse ovarienne ?

La stimulation ovarienne contrôlée est un aspect fondamental du traitement de la Fécondation in Vitro, étant donné que le nombre d’ovules pouvant être prélevés est directement lié à la possibilité d’obtenir une grossesse. Malgré les progrès continus des techniques de reproduction assistée, la faible réponse à la stimulation ovarienne continue d’être un défi dans la pratique clinique quotidienne pour tous ceux qui se consacrent à la médecine reproductive.

On pourrait définir une faible réponse ovarienne si la patiente présente au moins deux des points suivants :

  1. Un âge de 40 ans ou plus ou antécédents de maladies affectant l’ovaire telles que l’endométriose, chirurgies ou traitement par chimiothérapie ou radiothérapie.
  2. Une stimulation ovarienne antérieure avec récupération de 3 ovules ou moins.
  3. Un marqueur de réserve ovarienne altéré (Hormone antimüllérienne ou nombre de follicules antraux).

Deux stimulations ovariennes antérieures avec un faible prélèvement d’ovules seraient également considérées comme une réponse faible sans qu’il soit nécessaire de faire appel à d’autres facteurs. La faible réponse ovarienne récurrente, implique un impact négatif économique et émotionnel sur les couples.

Qu’est-ce que l’hormone de croissance ?

L’hormone de croissance (GH) est une hormone qui, dans des conditions naturelles, est sécrétée par l’hypophyse et dont la fonction est d’activer la croissance et la prolifération cellulaire.

Elle est administrée par une injection sous-cutanée quotidienne, et le traitement est maintenu tant que dure la stimulation ovarienne.

L’un des principaux inconvénients de cette thérapie est son coût.

L’utilisation de l’hormone de croissance pendant la stimulation ovarienne augmente les chances de naissance d’un enfant chez une patiente dont la réponse ovarienne est faible?

Certaines études ont décrit que l’hormone de croissance pourrait moduler l’action de l’hormone qui stimule la croissance des follicules dans les ovaires (FSH), en augmentant la réponse à celle-ci, et donc le nombre de follicules et d’ovules prélevés. D’ailleurs, elle a été utilisée pendant des années pour essayer d’augmenter la réponse à la stimulation ovarienne chez les patientes ayant une faible réponse, malgré les évidences limitées en sa faveur.

Cependant, ces données n’ont pas été démontrées dans des études récemment publiées, ainsi qu’il n’a pas été démontrée une augmentation du taux de grossesse ou de naissance. La valeur de l’hormone de croissance pendant la stimulation ovarienne est de nos jours très incertaine.

Recommandation de son utilisation à l’Instituto Bernabeu

À l’Instituto Bernabeu, nous suivons toujours les progrès scientifiques actualisé pour recommander ou déconseiller un traitement à nos patients. Compte tenu du fait que la littérature médicale existante concernant l’hormone de croissance et la faible réponse ovarienne est limitée et controversée, nous ne proposons pas ce traitement à nos patients comme première option thérapeutique. Elle pourrait être considérée comme une alternative au cas où d’autres thérapies auraient échoué, ou lorsque la patiente le demande, et en lui informant en détail des preuves actuellement disponibles.

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ

Dre. Dra Cristina García-Ajofríngynécologue de l’Instituto Bernabeu

You can arrange an

Rate this post