Les maladies des testicules et leurs effets sur la fertilité masculine - Instituto Bernabeu

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décrit l’infertilité comme « une maladie du système reproducteur définie par l’impossibilité d’obtenir une grossesse clinique après 12 mois ou plus de rapports sexuels réguliers non protégés ». Par conséquent, l’infertilité masculine se réfère à l’infertilité qui a son origine chez l’homme (20 % comme facteur unique et jusqu’à 50 % comme facteur mixte : homme et femme). Des données récentes suggèrent que l’infertilité masculine ne sert pas seulement de biomarqueur de la santé individuelle (risque accru de maladies oncologiques, cardiovasculaires, métaboliques et auto-immunes) mais aussi de marqueur du risque de cancer pour les membres de la famille.

Quels sont les symptômes de l’infertilité masculine?

L’infertilité masculine ne présente pas de symptôme spécifique, c’est pourquoi, la plupart du temps, elle est découverte lorsque le couple se soumet à un test de fertilité. Cependant, selon l’origine, elle pourrait avoir une manifestation clinique très variée :

  • Dysfonctionnement sexuel : problèmes d’érection, d’éjaculation, altération de la libido, entre autres.
  • Des tumeurs ou des grosseurs dans les testicules.
  • Douleur et/ou augmentation du volume des testicules
  • Altération anatomique du pénis ou des testicules.

Quand faut-il consulter un médecin?

Comme nous l’avons dit, l’infertilité masculine est généralement asymptomatique ; cependant, si un problème d’infertilité est détecté, nous devons demander une aide professionnelle, nous rendre dans un centre spécialisé ; là, les causes possibles seront évaluées et si possible, le traitement sera mis en place. Nous savons également que jusqu’à 15 % des causes sont idiopathiques (nous ne connaissons pas de cause qui explique l’infertilité). Néanmoins, si l’un des signes/symptômes susmentionnés est présent, une consultation doit être effectuée.

Quelles sont les causes de la stérilité masculine et/ou de l’infertilité liées aux testicules?

Les causes peuvent être les suivantes : causes prétesticulaire, testiculaire, postesticulaire, environnementales, altérations liées au sperme et modes de vie malsains.

LES CAUSES DE L’INFERTILITÉ MASCULINE ASSOCIÉES AUX TESTICULES

Causes endocriniennes ou causes d’origine prétesticulaire · Diabète
· Problèmes de tyroïdes: Hyper et Hypothyroïdisme
· Hyperprolactinémie
· Hypogonadisme: hypogonadotrope / hypergonadotropo
Causes médicales d’origine testiculaire
Génétiques: Chez les hommes stériles, l’incidence des altérations chromosomiques peut atteindre 12,6 % contre 0,6 % chez les hommes sans problème de fertilité (SEF)
· Le syndrome de Klinefelter, le plus fréquent, avec un caryotype contenant un chromosome X supplémentaire : XXY.
· Microdélétions du chromosome Y
· Fibrose kystique

– Infections:
· Épididymite (Infection de l’Epididyme)
· Orchite (Inflammation des testicules)
· ITS (Infections causées par les maladies sexuellement transmissibles)

Cancer : les altérations du spermogramme peuvent être liées au cancer des testicules (risque jusqu’à 20 fois plus élevé) et peuvent être liées au cancer des testicules chez les membres de la famille au premier degré et au cancer de la thyroïde chez les membres de la famille au premier et au deuxième degré.

Autres : Cryptorchidie (testicules non descendus), hydrocèle (accumulation de liquide dans le scrotum), varicocèle (dilatation des veines qui drainent les testicules, présente chez 15 % de la population masculine générale et 40 % chez les hommes qui consultent pour infertilité).

Causes médicales d’origine post-testiculaire

· Infertilité immunologique
· Éjaculation rétrograde
· Dysfonctionnement érectile
· Obstruction du canal spermatique
· Hypospadias (hypospade)


Causes environnementales

· Produits chimiques industriels
· Exposition aux métaux lourds
· Radiations ou rayons X
· Chaleur excessive sur les testicules


Altérations d’origine spermatique

· Azoospermie : absence totale de spermatozoïdes dans un échantillon séminal.
· Oligozoospermie : Diminution du nombre de spermatozoïdes.
· Cryptozoospermie : forte diminution du nombre de spermatozoïdes (inférieur à 100 000/ml).
· Asthénozoospermie : Diminution de la motilité des spermatozoïdes.
· Tératozoospermie : altération de la morphologie des spermatozoïdes
· Nécrozoospermie : Absence de spermatozoïdes vivants dans l’éjaculat


Styles de vie

· Consommation de boissons alcoolisées, de tabac, de drogues, etc.
· Stress émotionnel
· Dépression
· Surpoids / Obésité : associés aux altérations hormonales (secondaires à un excès de tissu adipeux) et à une fragmentation accrue de l’ADN.

Comment peut-on diagnostiquer la stérilité et/ou l’infertilité masculine ?

La première chose à faire est d’aller voir un spécialiste, généralement c’est l’urologue qui effectuera une anamnèse et un examen physique adéquats ; en outre, il demandera une étude séminale (Spermogramme) qui est le test fondamental dans le diagnostic et le traitement de la fertilité masculine ; en outre, comme tests supplémentaires il pourrait demander :

Quel est le traitement de l’infertilité masculine?

Le traitement de l’infertilité masculine est le traitement étiologique (hypogonadisme hypogonadotrope, infection,) ; c’est-à-dire de la cause qui en est à l’origine.

Cependant, lorsqu’il s’agit d’une cause idiopathique, les traitements disponibles sont empiriques, leur efficacité n’étant pas prouvée par des études scientifiques avec un niveau de preuve adéquat :

  • Traitements médicaux hormonaux
    • Antibiothérapie
    • Antioxydants
    • Soutien psychologique en cas de problèmes dans les relations sexuelles.
  • Chirurgie : Biopsie testiculaire (TESA, TESE, MicroTESE, etc.).

Dans la plupart des cas, le traitement étiologique ne suffit pas et il est nécessaire de recourir aux techniques de reproduction assistée (insémination artificielle, fécondation in vitro, utilisation de sperme donné, etc.) afin d’atteindre l’objectif tant souhaité par les couples, qui est d’avoir un enfant sain à la maison.

BIBLIOGRAPHIE:

  • Male infertility as a window to health. Jeremy T. Choy, Michael L. Eisenberg. Fertility and Sterility® Vol. 110, No. 5, October 2018
  • Manual de andrología. Sociedad española de fertilidad (SEF). 2011. ISBN: 978-84-7877
  • Recent advances in understanding and managing male infertility. Jonathan Fainberg, James A. Kashanian. F1000Research 2019, 8(F1000 Faculty Rev):670 Last updated: 28 NOV 2019
  • Male Infertility Best Practice Policy Committee of the American Urological Association & Practice Committee of the American Society of Reproductive Medicine. (2006). Report on optimal evaluation of the infertile male. Fertility and Sterility®, 86, S202–S209
  • Report on optimal evaluation of the infertile male. The Male Infertility Best Practice Policy Committee of the American Urological Association and the Practice Committee of the American Society for Reproductive Medicine. Fertility and Sterility® Vol. 86, Suppl 4, November 2006

Dr. Carlos Alvarado gynécologue de l’Instituto Bernabeu

You can arrange an

Rate this post