L’âge de la donneuse affecte-t-il le résultat du traitement de don d’ovules? 0

Depuis la première grossesse d’une patiente avec des ovocytes d’une autre femme en 1983, il se sont écoulés près de 40 ans. Le don d’ovules est probablement devenu la technique la plus demandée dans les centres de fertilité pour les couples qui autrement ne pourraient pas avoir d’enfants. Dans de nombreux cas, il s’agit de l’étape qui suit d’innombrables traitements précédents infructueux. Ils recourent à ce traitement épuisés et avec beaucoup de doutes, se donnant une dernière chance car c’est celui qui offre les plus grandes chances de succès.

La principale raison de l’augmentation drastique de ces traitements se trouve probablement dans la tendance générale de la société actuelle à reporter le moment de la maternité, ce qui entraînera des problèmes de fertilité puisque chez la femme il est bien connu qu’elle diminue avec l’âge en raison de la plus faible quantité et qualité d’ovocytes disponibles. C’est peut-être la raison pour laquelle de nombreux couples qui recourent au don d’ovocytes veulent une donneuse aussi jeune que possible, avec la conviction que la possibilité d’une grossesse est plus grande dans cette situation.

Il ne fait aucun doute que l’optimisation de ces traitements est l’objectif principal. Pour cette raison, il existe de nombreuses publications visant à rechercher des facteurs associés aux donneuses susceptibles de conditionner les résultats, notamment leur âge.

Limitation légale

Conformément à la législation espagnole en vigueur (décret royal 412/96). «Les donneuses doivent être âgés de plus de 18 ans et avoir la pleine capacité d’agir. Afin d’éviter, dans la mesure du possible, l’apparition de malformations chromosomiques, les donneuses de gamètes ne doivent pas être âgées de plus de trente-cinq ans « au moment de la date probable de l’accouchement. Cependant, pour avoir la plus grande marge de sécurité possible dans notre programme, l’âge maximum autorisé est de 33 ans, et toujours dans les cas de fertilité avérée ainsi que une bonne expérience des traitements antérieurs..

Notre travail de recherche sur l’impact de l’âge de la donneuse d’ovules

Dans un travail présenté par notre groupe à la British Fertility Society (BFS), nous avons observé que si l’augmentation de l’âge de la donneuse avait un certain impact sur certains paramètres tels que la consommation de gonadotrophines lors de la stimulation ovarienne, les paramètres cliniques les plus pertinents tels que La grossesse clinique et le taux d’avortement n’ont pas été modifiés dans la tranche d’âge établie pour les donneuses sélectionnées dans notre programme, variant entre 18 et 33 ans.

Selon ces données, l’âge moyen de nos donneuses est de 25 ans. D’autre part, pour minimiser l’effet d’autres facteurs susceptibles d’influencer la qualité des ovocytes et la sécurité du traitement, les candidates au don doivent passer par un processus de sélection exhaustif, ce qui signifie, selon notre programme rigoureux, qu’uniquement un tiers des donneuses potentielles le terminent avec succès.

En conclusion, bien qu’il existe des facteurs qui peuvent établir des différences dans le potentiel des ovocytes chez les jeunes femmes, l’âge dans la fourchette établie n’en fait pas partie.

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ

Jaime GuerreroDirecteur de l’Unité Opérationnelle de Don d’ovules de l’Instituto Bernabeu.

You can arrange an

Rate this post