L’Instituto Bernabeu propose la sensibilité ovarienne comme nouveau marqueur en reproduction assistée

  • 26-09-2018

L’Instituto Bernabeu a présenté au congrès de la Société espagnole de Fertilité (SEF) une étude clinique dans laquelle il désigne la sensibilité ovarienne comme un nouveau marqueur en reproduction assistée.  

Dans le travail mené par la gynécologue Belén Moliner, la doctoresse explique que seul 30 % des variables qui répondent à la stimulation sont expliquées par les tests de réserve ovarienne, « et donc 70 % de la réponse ne peut être expliqué ou pourrait s’expliquer à travers ce que nous appellerions la sensibilité ovarienne », qui pourrait alors être considérée comme un nouveau biomarqueur.

Moliner souligne que les ovocytes obtenus des stimulations à sensibilité élevée donnent à leur tour des embryons ayant un meilleur pronostic et cette dernière pourrait donc, pour ce motif, être considérée comme un marqueur de remplacement de la qualité ovocytaire.  

L’Instituto Bernabeu dispose d’une unité pionnière de Faible Réponse Ovarienne à travers laquelle il développe des recherches constantes et des travaux permettant d’améliorer le pronostic des patientes qui en souffrent. Parmi ses cibles, il faut souligner l’application de la pharmacogénétique à la stimulation ovarienne en se basant sur le profil de chaque patiente et en adaptant le traitement à ce dernier.  

La sensibilidad ovárica como nuevo biomarcador en reproducción asistida. Moliner B, Llácer J, Guerrero J, Castillo JC, Bernabeu A, Sellers F, Ten J, Bernabeu R

 

La sensibilidad ovárica como nuevo biomarcador en reproducción asistida

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?