L’Instituto Bernabeu étudie si l’embryon avec aneuploïdies segmentaires en mosaïque a une incidence sur le taux de grossesse

  • 25-11-2019

L’Instituto Bernabeu a présenté au Congrès de l’Association pour l’Étude de la Biologie de la Reproduction (ASEBIR), qui s’est déroulé à Cáceres, une étude sur l’effet qu’ont les aneuploïdes chromosomiques segmentaires de l’embryon sur le taux de grossesse.  

L’équipe de recherches du département de biologie moléculaire et génétique IBBiotech, avec à sa tête la directrice Belén Lledó, signale que les altérations chromosomiques sont communes aux embryons fruit de la Fécondation in Vitro (FIV) analysés par le biais du PGT-A, un test génétique préimplantatoire d’aneuploïdies. Généralement, les aneuploïdies affectent tout le chromosome mais ils nous avertissent qu’il existe un pourcentage d’anomalies qui affectent uniquement un segment du chromosome. Et cela peut être détecté à travers les techniques de séquençage massif. Étant donné que l’effet du mosaïsme segmentaire sur le taux de grossesse n’a pas été déterminé avec exactitude, l’objet de la recherche a été de vérifier cela.

L’étude s’est déroulée au cours des six dernières années, de 2013 à 2019, et après l’analyse d’un peu plus de 5 000 embryons, les résultats obtenus laissent entrevoir que le mosaïsme segmentaire est plus fréquent chez les embryons des femmes de moins de 35 ans et leur implantation est similaire à celle des embryons euploïdies, chromosomiquement normaux. Les chercheurs de l’Instituto Bernabeu concluent que bien que le pourcentage de ces embryons est faible, il convient d’étudier leur transfert.

Las aneuploidías segmentarias en mosaico en blastocistos no afectan a los resultados de los ciclos de PGT-A

B. Lledo, R. Morales, JA Ortiz, E. García-Hernández, D. Rodríguez, J. Llacer, A. Bernabeu, R. Bernabeu

ASEBIR 2019

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?