L’Instituto Bernabeu découvre que les embryons ayant plus d’ADN mitochondrial ont moins de possibilités de grossesse évolutive

  • 19-07-2018

L’Instituto Bernabeu a présenté au congrès de la Société espagnole de Fertilité (SEF) une recherche menée par la directrice de l’unité génétique de la clinique, Belén Lledó, qui consistait à l’analyse de l’ADN mitochondrial (ADNmt) dans l’embryon et son lien avec le succès des traitements de Fécondation in Vitro (FIV).

Les mitochondries sont des organites cellulaires chargés de fournir la plus grande partie de l’énergie pour l’activité de la cellule et leur particularité est qu’ils ont leur propre ADN qui est différent de l’ADN du noyau. Sa transmission se produit uniquement par voie maternelle et on sait que l’altération de l’ADNmt peut donner lieu à des maladies. À cela, il convient d’ajouter que durant les dernières années, il a été soulevé que cela peut jouer un rôle fondamental dans l’implantation et le développement de l’embryon.

La recherche a voulu aller plus loin quant au rôle de l’ADNmt dans le succès des traitements en évaluant les facteurs qui entraînent qu’il y ait différents ADNmt dans l’embryon et si ce fait peut justifier l’obtention ou non à une grossesse.

L’Instituto Bernabeu a réalisé l’analyse des embryons chromosomiquement normaux qu’il a analysé via CCS, l’étude globale des chromosomes et a déterminé que les niveaux d’ADNmt sont liés à l’âge maternel, et au jour de développement de l’embryon. L’étude conclut que les embryons ayant un contenu d’ADNmt supérieur ont moins de possibilités de donner lieu à une grossesse évolutive. Et en plus, cela est plus fréquent chez les femmes d’âge avancé.

Análisis completo del ADN mitocondrial (ADNmt) en blastocistos y su relación con el éxito de los tratamientos de FIV. Lledó Bosc h, B; Ortiz Salcedo, JA; Morales Sabater, R; García Hernández, E; Ten Morro, J; Bernabeu García, A; Llácer Aparicio, J; Bernabeu Perez, R. Comunicación oral.

 

Dr Belén Lledó

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?