L’Instituto Bernabeu découvre au cours de recherches que la stimulation ovarienne aléatoire n’affecte pas le potentiel des ovules

  • 05-09-2018

Dans un traitement de reproduction assistée, la stimulation ovarienne conventionnelle se réalise lors des premiers jours du cycle menstruel. Cependant, des études récentes ont démontré qu’il est possible de la commencer indépendamment du jour du cycle menstruel, ce qui est un avantage car cela représente une réduction du temps nécessaire pour débuter le traitement. Ces études apportent un résultat similaire quant à la récupération d’ovocytes en utilisant les deux stratégies.

Pour franchir une étape de plus dans l’étude du potentiel de ces ovocytes, la clinique de médicine reproductive a voulu évaluer s’il existait des différences dans la fréquence des altérations chromosomiques dans les embryons obtenus à partir d’ovocytes provenant d’une stratégie de stimulation ou d’une autre.  Ce travail mené par le biologiste Jaime Guerrero a été sélectionné par le comité scientifique du congrès de la Société espagnole de Fertilité (SEF) et suggère que la stimulation ovarienne aléatoire n’affecte en rien le potentiel des ovocytes obtenus dans la mesure où aucune différence significative dans la formation des blastocystes euploïdies ni sur aucun autre paramètre lié à l’efficacité du traitement n’a été observée.

Tasa de blastocistos aneuploides y mosaicismo tras estimulación ovárica aleatoria. Guerrero, J.; Ortiz Salcedo, JA.; Ten Morro, J.; Rodríguez-arnedo, A.; Bernabeu García, A.; Llácer Aparicio, J.; Bernabeu Pérez, R.

Tasa de blastocistos aneuploides y mosaicismo tras estimulación ovárica aleatoria.

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?