Les aneuploïdies embryonnaires sur les segments chromosomiques sont plus fréquentes chez les jeunes femmes selon une étude de l’Instituto Bernabeu

  • 01-08-2018

Une étude développée dans le laboratoire de biologie moléculaire et génétique de l’Instituto Bernabeu, IB Biotech, présentée au congrès de la Société espagnole de Fertilité (SEF) conclut que chez les jeunes femmes, il existe un risque plus élevé que l’embryon présente des altérations sur des segments chromosomiques.

La recherche menée par le biologiste moléculaire José Antonio Ortiz, indique qu’avec l’usage de la technique CCS (screening chromosomique complet), il est possible de détecter ces altérations chromosomiques ou aneuploïdies embryonnaires et la précision de cette procédure permet à son tour de localiser les anomalies qui affectent uniquement un segment chromosomique. 39 % des embryons analysés présentaient des altérations chromosomiques et parmi eux 14,6 % étaient porteurs d’altérations sur des segments de chromosomes.

L’analyse réalisée par Biotech a déterminé que l’âge de la mère est un facteur pouvant sans doute être associé aux aneuploïdies segmentaires, sachant que c’est chez les femmes jeunes qu’il y a plus de risque de présenter ces altérations sur des segments du chromosome.

Las aneuploidias embrionarias que afectan a segmentos cromosómicos son más frecuentes en mujeres jóvenes. Ortiz Salcedo, JA.; Morales Sabater, R.; Lledó Bosch, B.; Turienzo Díez, A.; Ten Morro, J.;  Bernabeu García, A.; Llácer Aparicio, J.; Bernabeu Pérez, R. Comunicación oral.

Las aneuploidias embrionarias que afectan a segmentos cromosómicos son más frecuentes en mujeres jóvenes.

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?