Étude de l'Institut Bernabeu reliant la progestérone à la contractilité utérine et ses effets chez les patients avec échec d'implantation embryonnaire

  • 09-09-2020

La Dre Belén Moliner a dirigé une nouvelle étude de recherche récemment présentée lors de la dernière conférence de la Société européenne de fertilité (ESHRE). L'étude s'est concentrée sur des patientes ayant mauvais pronostic reproducteur, reliant les niveaux de progestérone à l'analyse des contractions utérines le jour du transfert d'embryon.

Les patients avec échec d'implantation à répétition sont la principale préoccupation dans les traitements de reproduction assistée. De plus, nous savons que la fenêtre d'implantation joue un rôle très important dans la nidification d'embryons. De plus, pendant cette fenêtre, la progestérone est critique. En raison de son effet, l'endomètre devient réceptif et les contractions diminuent.

À la suite de cette étude, il a finalement été démontré que les patients présentant de faibles niveaux d'hormone avaient un péristaltisme accru. Par conséquent, connaître les contractions et les niveaux de progestérone peut aider à améliorer le traitement des patients en l'individualisant.

 

New uterine peristalsis assessment correlates uterine contractions and progesterone level. 

B. Moliner, J. Llacer, A. Bernabeu, J.C. Castillo, A. Fuentes, F. Sellers, R. Bernabeu.

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?