FORUM BLOG

Y a-t-il une différence de développement embryonnaire en fonction du sexe?

Y a-t-il une différence de développement embryonnaire en fonction du sexe?

Il est assez fréquent que les patients soumis à un traitement de fécondation in vitro se demandent si, en observant les embryons en laboratoire, on est capable de distinguer ce qui sont masculins des féminins.

Pouvons-nous connaître le sexe de l’embryon avant qu’il ne soit implanté dans la future mère ?

Bien que le sexe de l’embryon soit défini au moment où l’ovule et le spermatozoïde se rejoignent, ce n’est qu’environ cinq semaines plus tard que l’embryon commence à se développer différemment selon son sexe. Jusqu’à ce moment, l’embryon se trouve dans une période connue sous le nom de période indifférenciée de développement sexuel. Cela signifie qu’avec la seule évaluation visuelle d’un embryon au cours de la période qu’il passe en laboratoire, nous ne pourrions pas savoir quel est son sexe.

Comportement de l’embryon selon son sexe

Il y a quelques années, des équipements de time-lapse ont été introduits dans le domaine de la fécondation in vitro, c’est-à-dire des équipements dotés de caméras à haute résolution qui permettent d’observer l’embryon en continu. Cela a permis d’étendre considérablement l’étude de la forme et de la vitesse de développement des embryons. C’est alors qu’apparaissent les premières publications qui constatent une certaine différence dans la vitesse de division selon le sexe. Aujourd’hui, de nombreuses études concluent que certains des stades de division se produisent plus rapidement chez les embryons mâles.

Il y a une explication à cela, les cellules de l’embryon femelle ont deux copies du chromosome sexuel X, alors que celles de l’embryon mâle n’en ont qu’une seule. Un compromis est nécessaire pour que les deux sexes aient la même expression ou lecture de ce chromosome. Cette compensation consiste pour les embryons féminins à effectuer une inactivation de la plupart des gènes sur l’un des chromosomes X, c’est-à-dire que leur lecture est annulée. Ce phénomène s’appelle le « X-chromosome silencing ». Comme il s’agit d’un processus que les embryons mâles n’ont pas à effectuer, cela signifie que la vitesse de division à un certain moment est un peu plus rapide chez eux.

Prévisibilité statistique

Profitant de ce phénomène, des modèles ont été générés qui, en analysant la vitesse de division d’un embryon, permettent de prédire son sexe. Mais ils le font de manière imprécise, de sorte qu’à l’heure actuelle, la seule façon de connaître avec certitude le sexe d’un embryon est l’analyse de sa charge génétique (DGP / PGT). Il convient de rappeler que la législation espagnole stipule que la sélection des embryons en fonction de leur sexe ne peut être utilisée que pour éviter la transmission de maladies héréditaires liées aux chromosomes sexuels.

INFORMATIONS CONNEXES:

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19