FORUM BLOG

Comment la maladie inflammatoire pelvienne (MIP) affecte-t-elle le moment où je souhaite être enceinte ?

Comment la maladie inflammatoire pelvienne (MIP) affecte-t-elle le moment où je souhaite être enceinte ?

Qu’est-ce que la maladie inflammatoire pelvienne (MIP) ?

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) est un problème gynécologique qui se manifeste par l’apparition d’une infection qui affecte l’appareil génital interne de la femme (utérus, trompes et ovaires) et qui s’étend parfois jusqu’à la cavité abdominale.

Quels sont les symptômes de la maladie inflammatoire pelvienne ?

Sa fréquence dans la population générale est probablement plus élevée de ce que l’on pourrait penser, car elle est dans certains cas asymptomatique. Lorsqu’elle commence avec des symptômes, ces derniers peuvent être particulièrement non spécifiques, ce qui complique le diagnostic. Les plus fréquents sont la douleur abdominale, la fièvre et le flux vaginal malodorant. Dans certains cas, une gêne en urinant peut apparaître, ainsi que des saignements hors du cycle menstruel.

Quel traitement pour la MIP (maladie inflammatoire pelvienne) ?

Le contrôle de la maladie inflammatoire pelvienne est basé sur l’emploi d’antibiotiques, car il s’agit fréquemment d’une infection d’origine bactérienne. Les bactéries remontent depuis le vagin et le col de l’utérus, et l’infection se propage dans le reste de l’appareil génital. La chlamydia et la gonorrhée sont les deux agents pathogènes les plus fréquents à l’origine de l’infection, bien qu’ils ne sont pas les seuls, car elle peut également apparaître après des interventions médicales (insertion d’un DIU, curetage, accouchement, etc.).

Dans les cas les plus compliqués, des abcès peuvent faire leur apparition au niveau de la trompe et de l’ovaire et peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour leur drainage et leur guérison. Dans ce cas, il est parfois nécessaire d’extraire la zone infectée (trompe, ovaire, etc.).

Comment la maladie inflammatoire pelvienne peut-elle affecter la fertilité ?

En plus des gênes et des éventuelles complications lors d’un état aigu, ses séquelles à long terme sont préoccupantes, car elles peuvent entraîner un problème de douleur pelvienne chronique et une infertilité.

L’infertilité après une MIP survient pour plusieurs raisons :

  • Infection: la présence de bactéries pathogènes crée un environnement toxique pour l’implantation des embryons et pour le bon développement de la grossesse. Une altération se produit à la fois au niveau de l’endomètre et au niveau de la mobilité et de la contractilité des trompes de Fallope, ce qui empêche le transport de l’embryon fécondé dans la trompe vers l’intérieur de la cavité utérine.
  • Causes mécaniques : après un processus inflammatoire ou infectieux au niveau pelvien, une cicatrisation dans les tissus se produit, qui provoque l’apparition d’adhérences (bandes de tissus plus ou moins rigides) à l’intérieur de la cavité abdominale ou à l’intérieur des trompes de Fallope, pouvant entraîner une obstruction ou un blocage de ces dernières. Cette obstruction passe parfois inaperçue sur l’échographie, excepté si un examen spécifique est effectué pour évaluer la perméabilité des trompes (hystérosonosalpingographie). De temps à autre, il est possible de voir comment les trompes se dilatent et accumulent du liquide à l’intérieur (hydrosalpinx ).

Le risque d’une grossesse ectopique augmente chez les femmes ayant des antécédents de maladie inflammatoire pelvienne, en raison des dommages qui se produisent au niveau des trompes. D’ailleurs, cette infection multiplie par 6 le risque d’avoir une grossesse ectopique et représente le facteur de risque le plus important.

Compte tenu des graves conséquences issues d’une MIP une fois établie, la prévention est essentielle. La seule méthode contraceptive utile pour éviter ce problème est l’usage du préservatif, car les contraceptifs oraux ne servent pas à cette fin. Le diagnostic précoce de l’infection peut être utile pour minimiser les dommages causés. Il est donc important de se soumettre à un spécialiste en cas de symptômes compatibles ou d’un éventuel contact à risque.

Dre Alicia Herenciagynécologue à l’ Instituto Bernabeu.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19