Actualité

L’Instituto Bernabeu présente à l’ESHRE une recherche visant à déterminer si une césarienne antérieure pourrait affecter la vascularisation utérine le jour du transfert d’embryon

01-07-2021

L’Instituto Bernabeu présente à l’ESHRE une recherche visant à déterminer si une césarienne antérieure pourrait affecter la vascularisation utérine le jour du transfert d’embryon

L’Instituto Bernabeu a présenté au congrès ESHRE 2021 de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie, une recherche sur la vascularisation utérine le jour du transfert d’embryon. Le congrès, qui se tiendra du 26 juin au 1er juillet 2021, est le congrès le plus important en Europe sur la fertilité ; il réunit les plus grands experts mondiaux dans ce domaine. Chaque année, l’Instituto Bernabeu participe activement à des travaux de recherche scientifique qui ont été mis en évidence pour leur intérêt particulier pour le développement de la science ; cela se traduit par l’amélioration des traitements destinés à améliorer le pronostic des patients.

L’une de celles qui a suscité l’intérêt de l’ESHRE est l’étude qu’a développée un groupe de travail de l’Instituto Bernabeu dirigé par la Dre. Belén Moliner qui s’est penché sur l’étude de la césarienne antérieure des patientes subissant une fécondation in vitro (FIV) et sur la question de savoir si cette circonstance pouvait affecter l’irrigation utérine. Et à son tour, cela peut être corrélé à une éventuelle détérioration de l’implantation des embryons après les traitements de fertilité. 

Les scientifiques partent de l’idée qu’une césarienne antérieure affecte le taux de naissance des bébés après un traitement de reproduction assistée, par rapport aux cas des patientes ayant eu un accouchement par voie vaginale. Cette étude a donc tenté de déterminer si la césarienne pouvait affecter la vascularisation de l’endomètre.

La Dre. Moliner indique que l’équipe de l’étude a analysé rétrospectivement les paramètres de contractilité utérine et de vascularisation 3D chez les femmes ayant eu un transfert d’embryons à l’Institut Bernabeu d’Alicante, entre 2018 et 2020, avec un échec d’implantation récurrent (au moins deux blastocystes de bonne qualité transférés à partir d’un traitement de don d’ovocytes).

L’étude a évalué la contractilité utérine chez 196 patientes le jour du transfert d’embryon. Parmi celles-ci, douze femmes avaient déjà subi une césarienne. « La contractilité utérine a été analysée par échographie 4D après 6 minutes d’enregistrement vidéo. L’indice de vascularisation et l’indice de flux de vascularisation ont été évalués après la définition du volume endométrial », détaille la Dre Moliner.

Après l’analyse, le groupe de recherche de l’Institut Bernabeu met en évidence le fait que les indices de vascularisation tridimensionnelle ont montré une moindre perfusion sanguine chez les patientes ayant subi une césarienne antérieure. « Bien qu’une contractilité utérine plus faible ait également été observée chez les patientes ayant déjà subi une césarienne, aucune différence significative n’a pu être démontrée », conclut l’étude.

Uterine vascularity in women with previous caesarean section and its potential role in implantation failure: a retrospective cohort study.

B. Moliner, J. Ll. Aparicio, J.C. Castillo, P. Cirillo, A. Fuentes, A. Bernabeu, R. Bernabeu

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19