Raisons de l’annulation du transfert d’embryons 0

Le transfert d’embryons constitue l’un des moments les plus émotionnants d’un traitement de reproduction assistée. Après la réalisation de tous les processus de laboratoire, micro-injection (ICSI) ou insémination (FIV) et culture embryonnaire, entre autres, le moment est venu de transférer l’embryon sélectionné.

Mais, parfois, il n’est pas possible d’effectuer le transfert d’embryons et nous devons l’annuler ou le reporter.

Dans quelles situations doit-on annuler le transfert d’embryons?

  1. Pour protéger la santé du patient. C’est l’une des raisons les plus fréquentes, et elle consiste à éviter le risque d’hyperstimulation ovarienne. Face à des réponses ovariennes et de récupération d’ovocytes élevées, il existe un risque de complications graves si la grossesse est obtenue. Dans ce cas, l’option la plus sûre est d’annuler le transfert et de cryoconserver les embryons pour les transférer lorsqu’il n’y a pas de risque pour le patient.
  2. Pour protéger l’embryon. Lorsqu’un transfert est prévu, l’endomètre doit être préparé pour recevoir l’embryon. Parfois, lorsque l’endomètre est évalué par échographie, il peut sembler déstructuré ou même présenter un léger saignement, ce qui indique qu’il n’est pas dans des conditions adéquates pour recevoir un embryon car il pourrait ne pas être réceptif, perdant ainsi l’embryon. Le mieux dans cette situation est d’annuler le transfert et de préparer à nouveau l’endomètre pour un transfert d’embryon optimal.
  3. Ne pas avoir d’embryons transférables. Parfois, après avoir réalisé tout le processus de laboratoire, nous pouvons nous retrouver dans une situation difficile à assumer, à savoir le non-transfert parce que nous n’avons pas d’embryons transférables. Les raisons qui peuvent conduire à cette situation sont : des embryons qui ont été biopsiés pour le diagnostic d’une maladie (PGT-M) et qui sont tous affectés, des embryons biopsiés pour le dépistage chromosomique (PGT-A et PGT-S) et qui présentent tous des altérations chromosomiques, et enfin des embryons qui ont subi un blocage dans leur développement et ne permettent pas de poursuivre la procédure. Dans ces situations, le transfert est annulé, il n’y a pas de possibilité de le reporter et la seule option est de recommencer tout le processus depuis le début.

Quelles sont les recommandations de COVID-19 ?

À l’heure actuelle, nous avons tous à l’esprit la situation exceptionnelle que nous connaissons dans le monde entier avec la COVID-19. Les sociétés scientifiques nationales et internationales (SEF -Société espagnole de fertilité, ASEBIR -Association espagnole de biologie pour la reproduction-, ESHRE -Société européenne de fertilité-, ASRM -Société américaine de médecine de la reproduction, BFS -Société britannique de fertilité-, entre autres) ont recommandé l’annulation des transferts d’embryons, car les effets que l’infection par COVID-19 peut produire sur la mère enceinte et le fœtus sont inconnus. Dans ce cas, l’Instituto Bernabeu a opté pour la vitrification de matériel biologique, d’ovocytes ou d’embryons afin de pouvoir effectuer les traitements et les transferts lorsque nous serons à l’abri de cette pandémie.

Bien que l’annulation d’un transfert, quelle qu’en soit la raison, porte une charge émotionnelle importante, nous ne devons pas nous en tenir à l’idée qu’il s’agit d’une chose négative, chaque fois que le transfert d’embryons est annulé, il l’est dans un but, qui est d’améliorer les possibilités d’avoir un enfant sain à la maison.

Dre Dori Rodríguezbioligiste à l’Instituto Bernabeu

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ

You can arrange an

Rate this post