Huit questions-réponses dans le cas où vous envisagez d’être mère par don d’ovocytes 0Lorsqu’une femme prend la décision importante de devenir mère avec l’ovule donné par une autre femme, elle commence à avoir des doutes et c’est tout à fait normal. La première réaction est un « choc »lorsqu’elle découvre qu’elle doit avoir recours au dond’ovocytes. Après la période de maturation de cette réalité, certaines femmes l’assimilent avec plus de naturel et optent pour cette option qui leur permettra de concevoir un enfant et pour d’autres, il s’agit d’un processus plus long, auquel elles doivent réfléchir afin de l’accepter ; dans certains cas, elles n’en sont pas capables.

Au cours du processus a lieu le fameux deuil génétique par lequel passe la femme quand elle se rend compte que le bébé n’aura pas ses gênes. L’accepter dès le début est, selon les experts del’Instituto Bernabeu, le plus recommandable afin d’éviter qu’au cours du processus les doutes et questions ne se convertissent en préoccupation voir même obsession pour la future mère.

1.Est-il possible de connaître l’identité de la donneuse?

Une des principales questions des futurs parents lors de la consultation à l’Instituto Bernabeu est liée à l’identité de la donneuse. Ils souhaitent connaître le plus de détails possibles mais la législation espagnole est claire et protège la privacité de la donneuse. Ils ne pourront pas savoir de qui il s’agit, ni où la personne travaille, ni les études qu’elle a suivies. La loi espagnole 14/2006 sur les techniques de reproduction humaine assistée régule le don d’ovules et protège l’anonymat de la personne qui fait le don.

2. Quelles informations puis-je avoir sur la donneuse?

À l’Institut Bernabeu, nous serons attentifs à ce le phénotype (caractéristiques physiques, stature, poids, race, type de peau, etc.) soit le plus semblable à la mère réceptrice. Elle connaîtra le groupe sanguin qui devra être compatible avec celui de son conjoint, et l’âge, une donnée importante pour les examens qu’elle réalisera durant la grossesse, comme par exemple dans le cas d’une amniocentesis du triple test sanguin. La donneuse doit avoir entre 18 et 35 ans (selon la loi espagnole) mais à l’Instituto Bernabeu nous préférons ne pas dépasser les 32 ans afin d’optimiser le don, et présenter un bon état de santé psychique et physique, et pour cela elle passe des examens spécifiques. La loi permet de connaître des informations générales de la donneuse. Le personnel qui compose le service de don d’ovocytes travaille sur un choix méticuleux des caractéristiques physiques : la donneuse doit être compatible au niveau physique et médical avec la réceptrice et la clinique respecte ce point de manière rigoureuse car nous sommes conscients de l’importance qu’a ce fait pour la patiente en ce qui concerne le développement futur de son enfant.

3. Comment savoir si la donneuse est totalement saine et si mon futur enfant n’aura pas de maladie héréditaire?

À l’Instituto Bernabeu les candidates à donneuses doivent passer avec succès des tests médicauxafin de confirmer l’absence de maladies génétiques, héréditaires ou infectieuses ainsi qu’une analyse psychologique individualisée. De fait, le service exclut plus de 30% des candidates car elles ne réussissent pas certains de ces tests. De plus, depuis 2016 l’Instituto Bernabeu réalise sur toutes les donneuses le Test de Compatibilité Génétique (TCG), une analyse avancée qui identifie des mutations sur les gènes responsables de plus de 600 maladiesrécessives sans allouer ce coût économique à la patiente réceptrice. Si le couple récepteur le désire, il peut prendre en charge le coût du TCG chez le père afin de comparer les deux résultats et s’assurer que le futur bébé ne soit pas porteur de ces maladies.

4. Est-ce qu’il peut être de ma race? Je veux qu’il soit de ma région.

Lors de la visite, une des demandes les plus fréquentes des femmes originaires d’ethnies non caucasiennes qui vont avoir un enfant avec des ovules donnés est de connaître la race de la donneuse. Les médecins de l’Instituto Bernabeu expliquent que la loi énonce que la donneuse doit être compatible avec la race de la réceptrice (caucasienne, asiatique, noire). Mais il y a des personnes qui souhaitent aller au-delà de ça et demandent au docteur que la donneuse soit d’une ethnie déterminée. La banque de donneuses d’ovocytes de l’Instituto Bernabeu possède des donneuses étrangères et de différentes races mais elles représentent un pourcentage plus petit que celui des femmes européennes : culturellement en occident le fait de faire un don d’organes ou de gamètes est mieux assimilé, mais dans d’autres cultures, ils sont plus réticents et ne se prêtent pas généralement au don. Pour la clinique, l’objectif est clair : garantir au maximum les similitudes physiques et phénotypiques avec la patiente.

5. Puis-je savoir si la donneuse a des diplômes universitaires ? Je peux la sélectionner en fonction de ses loisirs?

Certains couples montrent un intérêt spécial quant au niveau d’études de la donneuse. La psychologue experte en reproduction assistée de l’Instituto Bernabeu, Natalia Romera, explique que le développementintellectuelde l’enfant est un facteur externe et que c’est l’environnement social et familialcelui qui l’encouragera ou l’orientera pour réaliser des études concrètes. C’est la même chose quand certaines personnes souhaitentconnaître les loisirs de la donneuse ou veulent la choisir pour des facteurs externes tels que leur goût pour un sport particulier ou leur passion pour la lecture. Un grand nombre de nos donneuses ont une très grande sensibilité et des études supérieures. Durant l’entrevue psychologique, on évalue leur développement intellectuel car c’est un facteur excluant.

6. Combien d’ovocytes donnés obtiendrai-je ?

L’Instituto Bernabeu garantie une moyenne par cycle de 11 et un minimum de 8 ovocytes donnés à toutes ses patientes. Si lenumérovenait à être inférieur, on annulera le cycle de cette donneuse et on lui assignera un autre don sans aucun coût ajouté.

7. Une fois que je choisis de recourir au don d’ovocytes, combien de temps dois-attendre?

L’Instituto Bernabeu possède plus de deux décennies d’expérience en don d’ovocytes et n’a pas de liste d’attente car il gère une banque propre avec plus de 600 donneuses d’ovocytes. De ce fait, pour certaines patientes, particulièrement les étrangères, l’immédiateté au moment de débuter le traitement ainsi que le taux élevé de succès leur paraît très surprenant.

8. Quelles garanties de succès offre le don d’ovocyte?

Actuellementc’est la technique qui offre les meilleurs résultats de grossesse. À l’InstitutoBernabeule taux positif degrossesses par dond’ovules est de 81,5% si l’on accumule tous les embryons, c’est-à-dire en ajoutant le transfert d’embryons frais et d’embryons congelés.

You can arrange an

Rate this post