L’Upsala Journal of Medical Sciences inclut une recherche de l'Instituto Bernabeu concernant le rôle de l'activateur de l'ovulation GnRHa au-delà de la prévention de l'hyperstimulation

  • 27-05-2020

Il optimise et améliore les cycles de don d'ovocytes, des patients atteints de cancer, des femmes ayant une faible réserve ovarienne, souffrant de syndrome des ovocytes immatures et de syndrome du follicule vide 

La revue médicale internationale Upsala Journal of Medical Sciences vient de publier un travail de recherche mené par l'Instituto Bernabeu intitulé "Gonadotropin-releasing hormone agonist ovulation trigger-beyond OHSS prevention", et qui a été dirigé par le gynécologue de l'Instituto Bernabeu, expert en stimulation ovarienne, le Dr Juan Carlos Castillo, avec la participation de Thor Haahr, María Martínez- Moya et Peter Humaidan. Le but de cette étude est de faire connaître les avantages du déclenchement de l'agoniste de l'hormone de libération de la gonadotrophine (GnRHa) dans la stimulation ovarienne lors d’un traitement de médecine de la réproduction, en indiquant que son rôle va au-delà de la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne (OHSS).

L'investigation réalisée permet au Dr Castillo d'indiquer que le déclencheur GnRHa a joué un rôle fondamental, au niveau mondiale, dans le changement des techniques d'activation de l'ovulation, non seulement pour la patiente en cours de fécondation in vitro (FIV), mais aussi pour d'autres groupes tels que les donneuses d'ovocytes, les patientes cancéreuses, les patientes ayant une faible réserve ovarienne et celles souffrant du syndrome des ovocytes immatures ou du syndrome du follicule vide.

Le spécialiste souligne que l'activation du GnRHa a conduit au développement de nouveaux protocoles, « enrichissant l'arsenal de traitements de procréation médicalement assistée en faveur des patients actuels et futurs ».

L'étude a évalué l'impact de la GnRHa sur l'augmentation de l'hormone folliculo-stimulante (FSH), en imitant ce qui se passe lors d’un cycle naturel, ce qui permet d'améliorer les rendements des ovocytes et potentiellement des embryons. Les experts ont prouvé, sur la base des preuves scientifiques disponibles, que l'on obtient davantage d'ovocytes et que cela stimule efficacement leur maturation.

 Gonadotropin-releasing hormone agonist ovulation trigger—beyond OHSS prevention

JC Castillo, T Haahr, M. Martínez-Moya, P. Humaidan

Upsala Journal of Medical Sciences - Instituto Bernabeu

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?