SYNDROME D’ASHERMAN ET SYNÉCHIES

L’existence d’adhérences dans l’utérus ou l’occlusion de la cavité endométriale est un défi chez les femmes qui souhaitent tomber enceintes et n’y parviennent pas

Sinequias uterinas y sindrome de Asherman

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?

Qu’est-ce que le Syndrome d’Asherman et les synéchies utérines ?

Les synéchies utérines sont définies comme des adhérences pathologiques (unions) entre les parois utérines. Généralement, elles sont causées par la réalisation des processus gynécologiques dans l’utérus comme les curetages, les myomectomies, les hystéroscopies, etc. ; de plus, l’hystéroscopie joue un rôle fondamental dans leur diagnostic.

Le syndrome d’Asherman se définit comme étant l’association entre la présence de synéchies utérines et un ou plusieurs symptômes, tels que la diminution ou l’absence de menstruation.

Quels sont les symptômes du Syndrome d’Asherman ?

Les symptômes de présentation les plus fréquents sont :

  • Altérations. Les anomalies du cycle menstruel sous forme de règles rares (hypoaménorrhée) et/ou absence de menstruation et (aménorrhée).
  • Infertilité : L’infertilité peut être due à :
    • Difficulté du spermatozoïde pour accéder jusqu’à la trompe ou la cavité utérine lorsque les adhérences obstruent son entrée.
    • Ou à une altération de l’utérus, ce qui rend difficile l’implantation de l’embryon.
  • Complications obstétriques durant la grossesse sous forme d’altérations dans la formation du placenta durant le développement embryonnaire, la placentation ou les fausses-couches à répétition.

Comment diagnostique-t-on le Syndrome d’Asherman?

Le diagnostic principal se réalise à travers l’hystéroscopie, qui nous permet de réaliser une analyse visuelle directe, d’établir sa localisation, son degré de gravité et de faciliter sa classification. De plus, cela nous permet d’établir une évaluation de l’endomètre et de déterminer la procédure chirurgicale la plus adéquate pour son traitement.

Il existe plusieurs classifications des synéchies ; les plus utilisées étant celles de l’Association américaine de Stérilité (AFS) et celles de la Société européenne d’Endoscopie Gynécologique (ESGE).

L’apparition des synéchies est liée à :

  • La réalisation de curetages répétés.
  • L’élimination de myomes par voie hystéroscopique, le risque le plus élevé se situant au moment de la réalisation de la résection de plus d’un myome ou de myomes opposés.
  • D’autres techniques de chirurgie hystéroscopique, telles que les polypectomies ou la résection de parois, peuvent également causer des synéchies.
  • Quant à l’embolisation des myomes, c’est le traitement qui est associé avec le taux le plus élevé d’apparition de synéchies ; il ne faut donc jamais le proposer à des femmes désirant tomber enceintes.

Quel est le traitement et quel est le pronostic du Syndrome d’Asherman ?

Le traitement est l’hystéroscopie, principalement par le biais de l’utilisation d’hystéroscopes diagnostics, puisqu’il n’est pas nécessaire de réaliser la moindre préparation de dilatation cervicale, étant donné que dans les cas de synéchies, cela peut augmenter le risque de perforation utérine. Il est actuellement recommandé d’utiliser des gels anti-adhérences à base d’acide hyaluronique après l’hystéroscopie puisqu’il a été démontré que ces derniers réduisent le taux de récidive.

Traitement en fonction du type de synéchies :

  • Les synéchies légères sont facilement éliminées par l’effet combiné de la distension liquide et de l’hystéroscope. Dans le cas des synéchies modérées, il est nécessaire d’utiliser des ciseaux ou des mini-électrodes bipolaires. Il faut finalement obtenir une cavité utérine normale, avec la visualisation des zones des orifices tubaires sur la même coupe.
  • Dans le cas des synéchies utérines complexes, la présence d’un chirurgien gynécologue expert est nécessaire, car ses dernières sont associées à un taux plus élevé de complications, ainsi qu’à un risque élevé d’échec et de récidive. Il est important de souligner que, parfois, pour arriver à une solution, il est nécessaire de réaliser plusieurs interventions.

Quant au pronostic après le traitement, on estime que l’on obtient la restauration de la menstruation chez un pourcentage très élevé des patientes.

Le taux de rechute lors de l’hystéroscopie de contrôle est également élevé, raison pour laquelle l’ensemble des guides recommandent la réalisation de l’hystéroscopie de diagnostic ou d’un contrôle postérieur après le traitement.

Quant à la Fertilité, un pourcentage élevé des patientes récupère sa capacité reproductive, même si la récupération de cette dernière dépend de facteurs tels que l’âge, la gravité des synéchies et la cause : le pronostic est pire pour celles qui dérivent d’une embolisation de myomes, la récidive lors de l’hystéroscopie de contrôle ou la régularisation du cycle menstruel de manière postopératoire.

Les gestations obtenues après le traitement d’un Syndrome d’Asherman ont un risque très élevé d’altérations dans la placentation (formation du placenta), ainsi qu’un risque élevé d’hémorragie post-partum.

Traitement intégral à l’Instituto Bernabeu

Comme il s’agit d’une pathologie complexe, on a généralement besoin de plus d’une hystéroscopie de diagnostic ou thérapeutique pour normaliser la cavité utérine. Le nombre d’hystéroscopies à réaliser est variable en fonction de la gravité et de la sévérité des synéchies utérines. 

L’Instituto Bernabeu dispose d’équipement d’hystéroscopie d’avant-garde et d’une équipe de gynécologues formés spécialement pour le traitement de patientes atteintes de synéchies utérines et du syndrome d’Asherman. La réversion et le suivi de cette pathologie démontrent l’importance particulière de l’expérience et de la dextérité du médecin. 

Notre objectif est la correction de ces adhérences sans que cela ne représente un stress économique complémentaire ; nous proposons donc la possibilité d’un « Pack de traitement intégral » dans lequel sont inclues toutes les hystéroscopies pouvant être nécessaires, avec sédation anesthésique, ainsi que l’usage du gel anti-adhérence qui réduit le risque de récidive. Dans les cas pour lesquels cela est nécessaire, on utilise la technologie Versapoint®. Demandez des informations supplémentaires.

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?