Actualité

L’Instituto Bernabeu a mis au point IBgen Sperm, une nouvelle étude sur la fertilité masculine

05-05-2021

L’Instituto Bernabeu a mis au point IBgen Sperm, une nouvelle étude sur la fertilité masculine

L’Instituto Bernabeu a fait un pas de géant dans la détection des causes d’infertilité masculine d’origine génétique, qui sont les plus fréquentes, mais jusqu’à présent difficiles à détecter. Une étude des 426 principaux gènes impliqués dans le processus de formation des spermatozoïdes (spermatogenèse) peut aider les hommes à découvrir s’il existe une cause génétique à leur infertilité. Après avoir étudié, à partir de la fertigénétique, ce qui peut causer cette impossibilité de concevoir, l’Instituto Bernabeu a conçu l’étude IBgen Sperm. Il s’agit d’une avancée importante dans les études menées sur l’homme. Seulement 40 % des causes qui empêchent les hommes d’avoir une descendance sont diagnostiquées. Bien que les causes les plus fréquentes soient génétiques, seulement 15 % sont détectées car jusqu’à présent très peu de gènes pouvaient être analysés.

La technologie de dernière génération utilisée par l’Instituto Bernabeu ainsi que la recherche continue et les progrès en biologie moléculaire ont permis le développement de l’étude IBgen Sperm. L’étude des 426 gènes permet de proposer un pronostic et d’individualiser le traitement le plus approprié pour chaque cas spécifique.

Ce test est particulièrement indiqué pour les patients dont les paramètres du sperme sont altérés. En particulier ceux qui ont reçu un diagnostic d’absence de spermatozoïdes dans le sperme (azoospermie) ; qui en ont un faible nombre (oligozoospermie) ; les hommes présentant une diminution de la mobilité des spermatozoïdes (asthénozoospermie) ; ou une altération de la qualité du sperme, tant au niveau de la concentration que de la morphologie (oligoteratozoospermie).

Le test IBgen Sperm s’effectue de manière simple, à partir d’un échantillon de sang ou de salive. Une étude bioinformatique est réalisée pour détecter la possibilité de mutations génétiques. Et il permet d’étendre d’autres études comme le caryotype, le FISH ou le TUNEL séminal.

Parlons

Nous vous conseillons sans engagement

SITUATION ACTUELLE

COVID-19