Transfert de l’embryon le 3ème ou 5ème jour. Avantages et inconvénients 0Décider quel est le meilleur jour pour réaliser le transfert embryonnaire a toujours été un sujet controversé et qui continue de générer de nombreux doutes.

Principalement, la culture embryonnaire est un processus de sélection. On évalue l’évolution de l’embryon durant toute la culture et on vérifie lequel d’entre eux a un potentiel implantatoire plus élevé.

Si en raison du faible nombre d’embryons de bonne qualité la sélection est terminée, nous pourrons réaliser le transfert à des phases précoces, comme le 2ème ou 3ème jour.  

Une autre situation à laquelle nous pouvons faire face est une cohorte embryonnaire de bonne qualité le 3ème jour, avec plus de 3 embryons d’excellente qualité. Si à ce moment-là nous réalisons le transfert, la sélection pourrait se faire par hasard et déboucher sur le choix d’embryons étant destinés à se bloquer ou à ne pas évoluer. Mais, pourquoi les embryons se bloqueraient-il?

Aux 2ème et 3ème jours, l’embryon subit ses premières divisions ; à ces moments, le potentiel de l’embryon dépend de la qualité de l’ovocyte puisqu’il est tôt pour que les processus d’expression génétique commencent.  À partir du 3ème jour, l’embryon a sa propre identité, et a ainsi la possibilité de continuer jusqu’à la phase de blastocyste ou de souffrir un blocage dans son développement. Dans ces cas, attendre jusqu’au 5ème jour serait une option plus que raisonnable afin de pouvoir sélectionner les embryons présentant le potentiel le plus élevé.

Est-il possible que le fait de maintenir les embryons en culture plus longtemps puisse entraîner leur blocage du fait de ne pas se trouver dans l’utérus?

Il s’agit-là d’une grande crainte, et cela dépend en grande mesure du laboratoire de Fécondation In Vitro (FIV). À l’Instituto Bernabeu, nous avons une grande expérience dans la réalisation de la culture prolongée. La combinaison des milieux de culture utilisés et les conditions dans lesquelles est réalisé la culture nous offre un taux élevé de formation de blastocystes, qui oscille autour de 60 % voire même plus, tel que dans le don d’ovocytes, parvenant à 70 %. En maintenant la culture jusqu’au 5ème jour, nous obtenons les embryons qui possèdent réellement la capacité de développement, en évitant les transferts futiles, le 3ème jour, d’embryons qui sont destinés à se bloquer. Nous réduisons alors le temps nécessaire pour parvenir à une grossesse.

En plus de la sélection de l’embryon, le transfert le 5ème jour offre un autre avantage, la synchronisation endomètre-embryon. La fenêtre d’implantation de l’endomètre est limitée, si nous parvenons à rapprocher les deux parties, l’état embryonnaire et la réceptivité endométriale, nous augmenterons les taux d’implantation de l’embryon.

Une autre des craintes possibles est la survie des blastocystes à la cryoconservation. Grâce à la vitrification (congélation), cette crainte est infondée, la survie des blastocystes atteint 95 %, taux de survie similaire à celui rencontré dans d’autres états embryonnaires.

Si nous nous centrons maintenant sur les biopsies embryonnaires, la réalisation du processus le 5ème jour présente de nombreux avantages par rapport à sa réalisation le 3ème jour. En premier lieu, seuls subiront une biopsie les embryons qui atteignent réellement la phase de blastocyste. En deuxième lieu, le fait de faire une biopsie des cellules du trophectoderme, permet d’obtenir un nombre de cellules plus élevé sans compromettre la viabilité de l’embryon ; rappelons que le 3ème jour, il est uniquement possible de prendre une cellule, au maximum deux, alors que le 5ème jour, nous pouvons prélever 4 ou 5 cellules, et par conséquent, plus la quantité de matériel génétique est élevé, plus le diagnostic réalisé est fiable.

En résumé, la culture jusqu’au 5ème jour de développement embryonnaire est un processus complexe qui nous permet d’améliorer la sélection de l’embryon destiné à être transféré, en réduisant le nombre d’embryons à transférer, en évitant la grossesse gémellaire, et qui présente de bons résultats en ce qui concerne la gestation.  Cependant, dans les cas pour lesquels il n’est pas indispensable de sélectionner d’avantage les embryons, le transfert à des stades précoces, le 3ème jour, est une alternative raisonnable qui permet de réaliser un transfert de qualité.

La personnalisation des traitements est donc la clé qui nous aidera à atteindre notre objectif commun, LA NAISSANCE D’UN ENFANT SAIN.

Dre Dori Rodríguez, biologiste de l’Instituto Bernabeu.

You can arrange an

Rate this post