Hypospermie : Qu’est-ce que c’est ? Comment la détecter ? En quoi affecte-elle ma fertilité? - Instituto Bernabeu

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) un homme souffre d’hypospermie lorsque le volume de l’échantillon de sperme recueilli lors de l’éjaculation est inférieur à 1,5 ml. Son diagnostic se fait via la réalisation d’un spermogramme, examen qui permet de mesurer les différents paramètres séminaux tels que le volume de l’éjaculat, la quantité de spermatozoïdes, leur mobilité, etc.

Pour que le diagnostic soit le plus précis possible, il faut évaluer l’échantillon de sperme après 3 à 5 jours d’abstinence sexuelle, et nous recommandons en plus la confirmation avec un deuxième échantillon, voir un troisième. Il est important de souligner que l’éjaculation fréquente (plusieurs fois par jour) peut produire de manière naturelle une hypospermie ponctuelle sans que cela n’implique le moindre problème de santé.

Le fait de souffrir d’hypospermie n’implique pas nécessairement des problèmes de stérilité mais ce peut être un signe d’alerte face à des causes qui peuvent être à l’origine, telles que :

  • Éjaculation rétrograde partielle (une partie du sperme est expulsé par l’urètre et une partie se dirige vers la vessie)
  • Age avancé
  • Varicocèle (obstruction des conduits)
  • Inflammation ou infection des conduits éjaculatoires
  • Maladies génétiques
  • Déficit de certaines hormones comme la testostérone
  • Mauvaises habitudes (tabac, alimentation…)
  • Chirurgies préalables

Il n’existe pas de traitement qui améliore la quantité de sperme dans l’éjaculat mais il y a certaines chirurgies qui peuvent aider lorsque la cause est une malformation, qu’elle soit génétique ou pas.  

L’hypospermie peut être accompagnée d’autres altérations séminales. Les plus fréquentes sont la faible concentration de spermatozoïdes (oligozoospermie), la faible mobilité (asthénozoospermie) et une faible quantité de spermatozoïdes avec des formes normales (tératozoospermie). Si cela vient à être le cas, il est indiqué de réaliser un traitement de  reproduction assistée, qu’il s’agisse d’une insémination artificielle ou d’une fécondation in vitro (FIV) selon le degré des altérations.

Il convient de souligner que le patient atteint d’hypospermie doit être évalué par un Urologue afin de pouvoir déterminer la cause réelle. Dans le cas où cela impliquerait également un problème de stérilité, le patient doit être conseillé par des experts en Médicine Reproductive ou même Génétique, si cela est nécessaire. À l’Instituto Bernabeu, nous avons des unités spécialisées en Urologie et Conseil Génétique et Reproductif qui quotidiennement aident les patients atteints de ces pathologies avec grand succès.

You can arrange an

Rate this post