Une recherche de l’Instituto Bernabeu étudie l’effet du microbiome vaginal sur les résultats des traitements en reproduction assistée

  • 03-10-2019

La revue américaine de Reproduction Assistée et Génétique (JARG) s’est fait écho des conclusions de la recherche.

Le microbiome est l’ensemble de microorganismes qui cohabitent dans notre corps et le microbiome vaginal, lorsqu’il présente un équilibre adéquat, peut avoir une influence sur la concrétisation d’une grossesse chez des patientes qui se soumettent à un traitement de reproduction assistée, selon une étude menée à l’Instituto Bernabeu. Les chercheurs ont étudié le microbiome des femmes et ont vérifié que celles qui présentaient un microbiome vaginal normal avaient une plus grande possibilité de tomber enceinte.

L’importance de cette recherche est soulignée par la revue de la Société de Reproduction Assistée et Génétique des États-Unis (JARG). La prestigieuse publication reprend la recherche qui est dirigée par la gynécologue Andrea Bernabeu et dans laquelle ont participé les Unités de Reproduction, de Biologie Moléculaire et Génétique et celle de Biologie de la Reproduction, de l’Instituto Bernabeu.

« Avant on croyait que les bactéries, les virus ou autres microorganismes qui vivaient dans notre corps étaient mauvais mais ce n’est pas le cas. Ils sont indispensables pour atteindre un bon équilibre de l’état de santé », souligne la docteure Bernabeu. « Grâce aux techniques génétiques de séquençage massif, il a été possible d’analyser des microorganismes que l’on ne pouvait pas identifier par le passé. Actuellement, on estime que sur 3 cellules présentes dans notre organisme, seulement une serait propre à notre corps ; le reste serait issu de microorganismes », a ajouté l’experte.

JARG

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?