Une investigation de l’Instituto Bernabeu sélectionnée comme une des meilleures communications orales du II Congrès Interdisciplinaire de Génétique Humaine

  • 25-04-2019

L’investigation réalisée par l’unité de génétique de l’Instituto Bernabeu Biotech « Les aneuploïdies segmentaires en mosaïque dans les cellules du trophectoderme n’affectent pas les taux de grossesse dans les cycles de Fécondation in Vitro (FIV) » a été sélectionnée comme étant une des meilleures communications orales du II Congrès Interdisciplinaire en Génétique Humaine qui s’est tenu à Madrid du 3 au 5 avril 2019.

L’objectif de l’étude menée par le biologiste moléculaire de l’Instituto Bernabeu Biotech José Antonio Ortiz était d’évaluer si le transfert des embryons avec aneuploïdies segmentaires en mosaïque affectait les résultats d’un traitement de reproduction assistée. Les altérations chromosomiques (aneuploïdies) sont communes chez les embryons FIV analysés à travers le screening chromosomique CCS (PGT-A).

Les résultats laissent penser que le mosaïsme segmentaire est plus fréquent sur les embryons de femmes de moins de 35 ans. Les données de la recherche de l’Instituto Bernabeu montrent que le taux de grossesse lorsque l’on transfert des embryons atteints de mosaïsme segmentaire est supérieur à celui du mosaïsme de chromosome complet et à la fois, similaire à celui des embryons chromosomiquement normaux, euploïdies.

 

congreso interdisciplinar en genetica humana

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?