Nouvelle étude de l'Institut Bernabeu pour déterminer quel type de biopsie d'embryon endommage moins l'embryon et fournit un pourcentage de réussite plus élevé au cycle

  • 29-07-2020

Lors de la dernière réunion de spécialistes en médecine de la reproduction; le Congrès Européen de la Fertilité (ESHRE), nous avons présenté un nouveau travail de recherche réalisé entièrement par différents spécialistes de nos cliniques. L'étude se base sur la technique utilisée pour la biopsie avant une étude génétique embryonnaire (Pulling et flicking),et la façon où cela affecte les résultats génétiques - le taux et le type de mosaïcisme embryonnaire – ainsi que le succès des cycles PGT-A.

La biopsie embryonnaire est une technique de reproduction assistée de routine qui consiste à prélever entre 5 et 10 cellules du trophoectoderme blastocyste développé in vitro, à l'aide d'un kit de micromanipulation et d'un laser. Ces cellules biopsiées sont analysées génétiquement, et donc chaque embryon est diagnostiqué comme chromosomiquement normal, chromosomiquement anormal ou mosaïque.

La biopsie peut être réalisée de différentes manières, en utilisant le laser dans une plus ou moins large mesure. Des études antérieures ont associé l'utilisation excessive du laser à un pourcentage accru d'embryons en mosaïque..

L'objectif de la présente étude est d'évaluer l'influence sur les résultats génétiques et reproductifs de deux façons d'effectuer une biopsie d'embryon: le pulling, associé à une utilisation accrue du laser, et le pulling, qui nécessite moins de tirs laser par embryon biopsié.

Les résultats obtenus sur 499 embryons ont été analysés dans cette étude. Il a été observé que les embryons biopsiés par pulling nécessitaient effectivement un plus grand nombre de tirs laser et montraient un taux plus élevé d'embryons en mosaïque.  De plus, ces mosaïques étaient plus simples (mosaïques de bas grade impliquant moins de chromosomes) que les mosaïques eu par flicking.

Les résultats observés lors du transfert de ces embryons de mosaïque étaient similaires dans les deux groupes, mais il faut tenir compte du fait que le nombre de transferts effectués était très faible, et que les mosaïques les plus simples étaient ceux qui implantaient le plus, bien que les différences ne soient pas significatives.

Par conséquent, nous concluons que plus de 4 coups de laser peuvent augmenter le taux de mosaïcisme diagnostiqué, et que cela peut être dû à une utilisation excessive du laser, car les mosaïques sont simples et implantent pratiquement les mêmes que les embryons euploïdes (chromosomiquement normaux ).

 

Is mosaicism rate and characteristics influenced by the method of trophectoderm-biopsy technique employed in PGT-A cycles? Genetic results and reproductive outcome after pulling versus flicking

Herrero L., Aparicio M., Cascales L., Ortiz JA., Castillo JC. García-Ajofrín C, Ten J., Bernabéu R.

Is mosaicism rate and characteristics influenced by the method of trophectoderm-biopsy technique employed in PGT-A cycles? Genetic results and reproductive outcome after pulling versus flicking

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?