Neuf travaux scientifiques de l’Instituto Bernabeu présentés à l’ESHRE, le plus important congrès européen

  • 11-06-2019

Vienne est en juin le point de rencontre des plus grands experts du monde en matière d’infertilité, un rendez-vous incontournable pour l’Instituto Bernabeu qui y participe activement en publiant les travaux menés dans la clinique. Le Groupe Instituto Bernabeu participe à la rencontre de l’European Society of Human Reproduction and Embriology (ESHRE), un des congrès les plus importants du monde et le plus important en Europe en matière de science et de médecine reproductive. Neuf recherches scientifiques développées au sein des différents services de la clinique référente en médecine reproductive ont été acceptées par le comité scientifique parmi des centaines de travaux présentés à cette rigoureuse sélection. Les expériences cliniques, les défis auxquels la science fait face chaque jour, et la motivation quant aux cas présentés par les patients, sont le moteur du développement de ces recherches. Deux d’entre elles seront présentées au congrès ESHRE en tant que communications orales par les chercheurs de la clinique.

La rencontre, que réunit les spécialistes les plus importants du monde, a lieu à Vienne du 23 au 26 juin, et ce sera l’occasion de rassembler les spécialistes de l’Instituto Bernabeu, pour qui ce rendez-vous est un des plus importants du monde dans le calendrier des congrès.

Les problèmes reproductifs affectent 17 % des couples en âge d’avoir des enfants et l’Espagne est le pays d’Europe le plus actif en matière de médecine de reproduction. Les cliniques de l’Instituto Bernabeu à Alicante, Madrid, Albacete, Carthagène, Elche et Benidorm sont témoins de cette réalité. Dans l’ensemble, plus de la moitié des patients concernés viennent de l’étranger et présentent diverses nationalités ; nous avons reçu plus de 67 nationalités actuellement. Parmi les facteurs les plus importants associés à la difficulté d’avoir des enfants sont à soulignés : l’âge avancé des femmes qui recherchent leur première grossesse car à partir des 35 ans, la qualité et la quantité des ovules commencent à se détériorer ; d’autres causes sont l’endométriose, les lésions dans les trompes de Fallope, les maladies de transmission sexuelle ou chroniques comme le diabète, les maladies de la tyroïde, l’asthme, la dépression, les bouleversements hormonaux…

Les chercheurs de l’Instituto Bernabeu vont présenter au congrès comme exposé le travail scientifique : The luteal phase of double ovarian stimulation treatment (DuoStim) provides higher oocyte and blastocyst yield in unselected infertile patients: a retrospective, same-patient, cohort study”; y la investigación “Does the trophectoderm biopsy technique, pulling or flicking, affects the diagnostic rate, mosaic rate or transferability rate displayed by the genetic analysis in PGT-A cycles?”.

L’Instituto Bernabeu a évalué les effets du traitement de stimulation ovarienne double (DuoStim). Dans ses résultats, les médecins détaillent qu’il existe un meilleur rendement dans l’obtention d’ovocytes lors de la phase lutéales du traitement de stimulation ovarienne double.

Le travail suivant qui sera présenté aux spécialistes devant l’ESHRE est un travail de recherche sur une éventuelle affection des techniques de biopsie du trophectoderme (dont l’objectif est de découvrir s’il existe des aneuploïdies ou anomalies chromosomiques dans l’embryon) sur le taux de diagnostic, celui de transfert ou l’apparition de mosaïsme.

 

 

ESHRE 2019

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?