Avancée diagnostique de la faible réserve ovarienne liée aux niveaux d'interleukine-10

  • 15-07-2020

Une nouvelle recherche de l'Institute Bernabeu associe l’état des cytokines de la patiente au diagnostic de faible réserve et de réponse ovarienne. Les conclusions de cette étude ont été présentées lors de la dernière édition du congrès de la Société européenne de fertilité (ESHRE), qui s'est déroulé du 6 au 9 juillet. 

Bien que certaines études montrent des preuves de l'effet possible du système immunitaire sur la fonction de l'ovaire et le processus d'implantation de l'embryon, son rôle dans le succès des traitements de reproduction assistée reste inconnu. Notre objectif était d'étudier l'effet des cytokines sur la réserve et la réponse ovariennes.

Notre étude montre que les niveaux d'interleukine-10 sont inférieurs chez les patientes à faible réserve et réponse ovarienne par rapport aux patientes à réserve et réponse normales. De plus, si les niveaux d'interleukine-10 sont inférieurs à 0,5 pg / ml, la personnalisation du traitement pourrait ne pas améliorer les résultats.

En conclusion, l'interleukine-10 pourrait être utile comme biomarqueur pour prédire la réponse ovarienne  face à un éventuel traitement de reproduction assistée.

 

La faible réserve ovarienne et la réponse sont associées aux niveaux d'interleukine-10 chez les femmes qui commencent un traitement de FIV.

A. Fabregat, M. Hortal, B. Lledó, J.A. Ortiz, A. Bernabeu, J. Llácer, R. Bernabeu

Poor ovarian reserve and response are associated with interleukin 10 levels in women undergoing in-vitro fertilization

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?