Une étude de l’Instituto Bernabeu recherche si différents types de stimulation ovarienne pour une FIV influent en l’altération chromosomique de l’embryon

  • 26-12-2018

Les aneuploïdies embryonnaires sont une des principales causes de l’échec de la Fécondation in Vitro (FIV). La majorité des erreurs qui conduisent à des embryons avec des altérations chromosomiques sont d’origine maternelle et de nombreuses études signalent l’âge de la mère comme facteur déterminant. Une recherche de l’Instituto Bernabeu présentée au Ier Congrès National de la Société espagnole d’Infertilité et de Stérilité (SEISEGO) est allée plus loin et a étudié si la stimulation ovarienne pouvait avoir un effet sur les altérations chromosomiques de l’embryon.

Le projet de recherche a évalué la relation entre les différents paramètres qui sont utilisés dans les protocoles de la stimulation ovarienne. L’étude a compté sur la participation de 280 couples qui se sont soumis à une FIV avec des ovocytes propres et le transfert à frais. De plus, les cas dans lesquels l’homme présentait des altérations chromosomiques sur ses spermatozoïdes ont été écartés.  

Une analyse chromosomique complète (PGT-A) a été réalisée sur tous les embryons. Au total, le laboratoire de l’Instituto Bernabeu a fait 835 biopsies embryonnaires. Tous les paramètres ont été analysés, comme la dose totale et le type de gonadotrophine, le type de protocole et le médicament qui provoque l’ovulation et aucune association avec les aneuploïdies n’a été détectée. Le seul paramètre qui indique des altérations chromosomiques plus importantes sur l’embryon a été la stimulation rapide. De cette manière, l’étude conclut que les stimulations lentes conduisent moins fréquemment à des altérations chromosomiques de l’embryon.

 

Un estudio de Instituto Bernabeu investiga si diferentes tipos de estimulación ovárica para una FIV influyen en la alteración cromosómica del embrión

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?