Endocrinologie et nutrition

Les secteurs que regroupe ce département sont :

Fertilité féminine et masculine

Chaque jour on prête plus d’attention au rôle que jouent les altérations nutritionnelles et hormonales dans le secteur de la fertilité. Il ne faut pas oublier que la fertilité est régulée par le système endocrinien.

Chez la femme, les avortements répétés ou les problèmes de conception sont, fréquemment, provoqués par des altérations endocriniennes comme des maladies de la tyroïde, diabète, obésité et ovaires poly kystiques, entre autres. La fertilité masculine de même est en relation avec des problèmes hormonaux (maladies de la tyroïde, diabète ou déficit de testostérone de tout type).

Notre Département d’Endocrinologie et Nutrition offre la possibilité d’aborder le patient de manière intégrale, à travers d’une évaluation nutritionnelle et hormonale, d’un traitement successif et d’un suivi adéquat, permettant dans certains cas de restaurer la fonction reproductive sans avoir recours à des techniques supplémentaires.

Gynécologie

Dans notre suivi gynécologique préventif, nous incluons les problèmes nutritionnels, métaboliques et hormonaux qui surgissent à diverses étapes de la vie, notamment à des moments aussi cruciaux que la ménopause, où l’apparition de problèmes de poids, de maladies de la tyroïde et de perte progressive de masse osseuse dont l’ostéoporose, est fréquente. Notre mission est d’aider nos patientes à vivre ces étapes avec la meilleure qualité de vie possible, en prévenant l’apparition de ces problèmes, en les détectant précocement, et en les traitant quand ils sont déjà présents.

Obstétrique

C’est un fait reconnu que pour une femme enceinte présentant des problèmes de diabète, de tyroïde, d’altération de la masse corporelle ou d’autres maladies endocriniennes, le pronostic materno-fœtal s’assombrit du risque de malformations et autres complications associées. Cependant, avec un contrôle et un traitement spécifique, le pronostic s’améliore en se rapprochant d’une grossesse normale.

Pino Navarro

Notre Département offre la possibilité d’effectuer une évaluation préconceptionnelle dans notre Clinique, des analyses nutritionnelles et endocriniennes avant de passer à la grossesse, un suivi, durant toute la grossesse et jusqu’à l’accouchement, avec pour objectif d’atteindre le meilleur résultat possible tant pour le bébé que pour la mère.

Maladies possibles et comportements à adopter

Diabète

"Toute femme diabétique en âge fertile doit planifier ses gestations"

  • Contraception adéquate.
  • Evaluation de complications du diabète (rétinopathie, neuropathie, cardiopathie). On évalue le risque d’une grossesse pour la femme comme pour l’enfant.
  • S’il n’y a pas de contrindication pour la grossesse, on optimisera le contrôle métabolique avant la conception.
  • Suivi pendant la grossesse, en adaptant le traitement.
  • Contrôle du travail avant l’accouchement
  • Ajustement des besoins d’insuline et régime après accouchement.

Maladie de la tyroïde

"Une malade de la tyroïde qui n’est pas contrôlée durant la période périconceptionnelle court le risque inévitable d’avortements spontanés et de dommages neurologiques sur le fœtus "

  • Evaluation préconceptionnelle de la situation hormonale et immunologique.
  • Ajustement du traitement préconceptionnel.
  • Ajustements du traitement périconceptionnel.
  • Ajustements trimestriels.
  • Evaluation du risque de dysfonction de la tyroïde chez le nouveau-né (rapport pour le néonatologue).
  • Traitement post-accouchement.

Obésité

"L’obésité maternelle s’associe au mauvais pronostic materno-foetal: malformations congénitales, macrosomie, etc. c’est pourquoi nous devons essayer de corriger cela avant la conception"

Autres

"Toute altération hormonale souffre de variations pendant les changements métaboliques que comporte une gestation, c’est pourquoi on doit l’évaluer et la contrôler avant la conception, pour éviter des complications maternelles et fœtale"

  • Hyperprolactinémie
  • Syndrome de l’ovaire polykystique.
  • Insuffisance surénale (associée ou non au diabète).
  • Maladies paratyphoïdes.
  • Hyperplasie surénale congénitale (étude et conseil génétique).
  • Diabète insipide.

Le diabète gestationnel

Au-delà d’un suivi correct des pathologies ci-dessus mentionnées, il existe une maladie endocrinienne « génuine » à la gestation. Le diabète gestationnel est une altération du métabolisme de la glucose détecté pour la première fois durant la grossesse. Cela arrive jusqu’à 10% des femmes enceintes.

Le diagnostic se réalise sur toutes les femmes enceintes entre les semaines 24 et 28 de grossesse grâce à l’analyse O’Sullivan et la Surcharge Oral de Glucose (SOG-G) si besoin.

Durant la première visite, on confirme le diagnostic et on réalise une exploration physique. On offrira une supervision nutritionnelle et un plan d’exercices physiques, tout en offrant un glucomètre pour réaliser des autocontrôles de glycémie capillaire et de cétonurie. Durant la seconde visite, nous évaluerons les critères d’insulinémie (40% des femmes avec DG).

Durant les révisions suivantes, on procèdera au suivi et à l’ajustement du traitement, selon le degré de contrôle métabolique et l’âge maternel. Plus tard, on réalisera un rapport pour le moment de l’accouchement et nous donnerons des indications pour après l’accouchement. A partir de 6 semaines après la naissance, il faudra refaire une analyse afin de procéder à un nouveau classement.

Uro-Andrologie

Comme chez la femme, il est recommandable que l’homme suive un contrôle andrologique et urologique préventif. Dans notre Institut, nous abordons les problèmes nutritionnels, métaboliques et hormonaux qui se manifestent durant les diverses étapes de la vie, avec une attention spéciale à la détection précoce du carcinome de prostate et l’apparition d’Hypergonadisme à Commencement Tardif (HIT). Ce serait l’équivalent de la ménopause chez la femme, également appelé andropause, comportant des conséquences similaires à celles qui surgissent durant la ménopause et recommandant un traitement hormonal substitutif efficace, pour éviter une future ostéoporose et améliorer la dysfonction sexuelle, entre autres. Comme pour la femme, notre mission est d’aider l’homme à vivre ces situations avec la meilleure qualité de vie possible.


© Instituto Bernabeu. Espagne. | Alicante | Elche | Cartagena | Benidorm | +34 902 30 20 40 | | Mentions légales | Cookies policy

IBbiotech Fundación instituto bernabeu sello ISO EFQM

25th birthday of Instituto Bernabeu’s first IVF baby