Le sang du cordon ombilical

Le sang du cordon ombilical contient une grande quantité de « cellules mères ». Ces cellules ont la capacité de se multiplier et de se différencier afin de régénérer plusieurs tissus et organes. Et à la différence des cellules mères localisées ailleurs, celles du cordon sont moins matures et plus jeunes, ce qui explique que leur capacité de multiplication soit supérieure.

En définitive, le principal enjeu de disposer de ses propres cellules mères, c’est leur absolue compatibilité histologique dans l’hypothèse de devoir les utiliser à nouveau dans le futur.

La collecte du sang du cordon se réalise au moment de l’accouchement, d’une manière facile et indolore. Après la naissance de l’enfant et après avoir coupé le cordon ombilical, on y réalise une simple ponction tant que le placenta ne s’est pas détaché et se situe encore dans l’utérus.

Il existe actuellement de nombreuses maladies que l’on traite en utilisant ces cellules, notamment de type hématologique : leucémies, myélomes, anémies. C’est cependant dans l’expérimentation que nous situons toutes nos espérances, et plus concrètement dans le champ de la médecine régénérative, des traitements du système immunitaire et dans les thérapies contre le cancer.

Aujourd’hui il existe des banques publiques de cordons, dans lesquelles on peut procéder à une donation, de forme altruiste, universelle et anonyme. Récemment, des banques de cordons se sont créées en Espagne, comme unique manière de garantir que l’on puisse disposer de nos propres échantillons dans le futur.

Questions et réponses


© Instituto Bernabeu. Espagne. | Alicante | Elche | Cartagena | Benidorm | +34 902 30 20 40 | | Mentions légales | Cookies policy

IBbiotech Fundación instituto bernabeu sello ISO EFQM

25th birthday of Instituto Bernabeu’s first IVF baby