La Contraception

La contraception est la prévention des grossesses en utilisant des méthodes transitoires qui nous permettent de récupérer notre fertilité au moment où nous arrêtons de nous en servir. Au contraire, la stérilisation est une méthode définitive pour éviter les grossesses.

Il y a différentes méthodes contraceptives et chaque femme, après en avoir pris connaissance, doit choisir le mode qui s’adapte le mieux à sa condition et selon l’indication de son médecin.

Méthodes de contraception naturelles. Elles se basent sur l’abstinence de relations sexuelles pendant les jours fertiles de chaque cycle. Nous pouvons distinguer quatre méthodes: selon le rythme, la température basale, la muqueuse cervicale (ou Billings) et la synthothermique.

Méthodes de contraception artificiels: nous pouvons les diviser en trois groupes, selon la technique qu’ils utilisent.

  1. Méthodes barrières: elles empêchent le passage des spermatozoïdes vers l’utérus. Dans ce groupe on comprend les préservatifs, tant masculins que féminins, le diaphragme, les crèmes spermicides, etc.

  2. Méthodes hormonales (la pilule): ce sont des médicaments composés par deux hormones, estrogènes et gestagènes, qui modifient le fonctionnement habituel de l’ovaire en empêchant l’ovulation de ce dernier, entre autres modifications apportées à l’appareil reproductif féminin.

    Depuis leur découverte, on a eu de cesse d’en modifier la composition, en diminuant les doses, les formes de présentation, les indications et les voies d’administration dans le but de diminuer leurs effets collatéraux nocifs.

    La pilule contraceptive ce sont des pilules au nombre de 21 (et parfois de 28) qui correspondent chacune à un jour de la semaine, de manière à repérer qu’on la prend correctement. Il suffit de prendre la pilule tous les jours, plus ou moins à la même heure, pendant trois semaines, et attendre que viennent les menstruations durant la semaine suivante, celle de repos. Après quoi on recommence une plaquette. Quand celle-ci est de 28 pilules, on ne s’arrête jamais de la prendre, et les règles viennent durant la semaine placebo, soit la quatrième.

    Le patch contraceptif, semblable à une étiquette carrée, il s’applique sur la peau propre, sèche et imberbe, sauf à la poitrine. L’administration du médicament passe à travers la peau. Ce sont 3 patches à périodicité hebdomadaire, puis une semaine de repos où viendront les menstruations. Il faut être vigilant chaque jour à ce qu’il soit bien collé.

    L’anneau vaginal: c’est un cercle de plastique transparent et flexible qui se place facilement dans le vagin. La voie d’administration du médicament est au travers de la muqueuse vaginale. On le place une fois par mois, on le retire après trois semaines et la quatrième semaine est de repos, avec les menstruations. Cela ne compromet en rien les relations sexuelles.

    Toutes les méthodes sont sures du moment qu’on en respecte les normes. Avant d’en commencer une, il faut faire un contrôle médical complet, pendant lequel on demandera de plus amples explications (avantages et inconvénients) à propos de la méthode choisie.

  3. Méthodes intra-utérines: DIU. C’est un petit dispositif qui se place à l’intérieur de l’utérus et qui empêche la grossesse en empêchant la progression des spermatozoïdes et/ou en produisant une inflammation de l’endomètre aseptique qui empêchera l’installation du sac ovarien.

    La base du DIU est de plastique, le polyéthylène, et ses formes plus répandues sont en T ou en ancre. Ils portent un fil très fin de cuivre enroulé et peuvent également porter un dépôt hormonal de gestagènes.

    L’efficacité de ces moyens commence dès leur insertion, en général pendant les règles, après avoir effectué un contrôle gynécologique afin de vérifier que rien n’empêche l’usage d’un DIU et quel type est le plus recommandé.

    La stérilisation: Méthode définitive, c’est un processus chirurgical irréversible qui peut se réaliser autant chez l’homme, avec la vasectomie, que chez la femme, avec la ligature des trompes.

    La vasectomie consiste à sectionner les conduits qui permettent aux spermatozoïdes de sortir des testicules. Elle se réalise sous anesthésie locale à l’ambulatoire et dure entre 15 et 30 minutes. Son effectivité n’est pas immédiate : il faut vérifier après plusieurs éjaculations et à travers un spermogramme qu’il n’y ait plus de spermatozoïdes. Consultar Apartado de Andrología.

    La stérilisation tubaire est l’électrocoagulation et /ou la coupure des deux trompes de Fallope, par lesquelles nous empêchons le passage de l’ovule par les trompes en évitant ainsi qu’il puisse rencontrer les spermatozoïdes. Cela se réalise par laparoscopie, sous anesthésie générale et durant quelques heures d’hospitalisation. Parfois on profite d’une césarienne pour procéder à la ligature des trompes.

Questions et réponses


© Instituto Bernabeu. Espagne. | Alicante | Elche | Cartagena | Benidorm | +34 902 30 20 40 | | Mentions légales | Cookies policy

IBbiotech Fundación instituto bernabeu sello ISO EFQM

25th birthday of Instituto Bernabeu’s first IVF baby