L’Insémination Intra-utérine Conjugale

L’Insémination Intra-utérine Conjugale (I.I.C) est une procédure largement utilisée dans le traitement de divers désordres reproductifs. Il ne faut pas la confondre avec la Fertilisation In Vitro (FIV) puisque l’insémination s’attache à ce que la fertilisation se produise de forme naturelle à l’intérieur des trompes, là où elle se produit habituellement. Elle n’implique pas de repos particulier ou de suspendre ses activités quotidiennes.

Conformément à la législation en application et avant tout traitement, le couple doit signer un consentement informatif qui nous autorise à le porter à terme, et à réaliser les analyses qui nous permettent d’écarter la présence de maladies graves pour la santé du futur enfant (hépatite B, hépatite C, virus du SIDA, Syphilis).

Elle se compose de plusieurs étapes:


1. Stimulation à l’Ovulation

Tous les mois, l’ovaire entame le développement de centaines d’ovocytes (la cellule qui, fertilisée par le spermatozoïde, donne naissance à un embryon). A l’ovulation, ou au moment de la libération des ovules, seulement un ou rarement deux atteignent maturation.

Dans ces moments, la trompe de Fallope embrasse l’ovaire et recueille l’ovocyte. Le spermatozoïde, déposé dans le fond vaginal à l’issue du coït, doit arriver jusque là. La stimulation ovarienne prétend développer de manière optimale les ovocytes et synchronise l’ovulation et le moment de l’insémination.

Pour cela la patiente recevra un traitement qui comporte plusieurs caractéristiques:

  • Les médicaments doivent être ajustés de manière adaptée à la réponse particulière de la patiente: chaque femme répond de manière distincte et plusieurs cycles de la même patiente peuvent nécessiter des doses différentes.
  • Il est indispensable de mener un contrôle des ovaires pour provoquer une réponse optimale. Ce contrôle se traduit par des échographies vaginales et des analyses sanguines occasionnelles. De cette forme nous nous assurons que la dose de médicaments est correcte, car une dose incorrecte pourrait provoquer une faible réponse. Quand au contraire la dose est excessive, elle peut provoquer des ovulations multiples, comportant le risque de grossesses multiples.

Tout au long du cycle, nous avons besoin de deux à quatre visites. Ces contrôles nous permettent également de prévoir le moment de l’ovulation pour mener au mieux l’insémination. Si par exemple la réponse ovarienne n’est pas correcte, nous ne pratiquerons pas l’insémination par peur d’une ovulation multiple.

2. Activation du liquide séminal

Le jour conclus de l’insémination, l’homme apporte un échantillon de son éjaculation, en respectant les instructions qui lui sont données. Au Laboratoire, on pourvoira à séparer les meilleurs spermatozoïdes des autres et à augmenter leur capacité à féconder, en les incubant dans les milieux de culture appropriés. Cette procédure nécessite entre deux et quatre heures. Après cela, nous passerons à l’insémination.

L’insémination consiste à déposer à l’intérieur de l’utérus l’échantillon de sperme auparavant activé. Cela ne sera effectué qu’une seule fois au cours du cycle, car par les contrôles précédents nous saurons quel est le meilleur moment.

C’est une technique rapide, complètement indolore pendant laquelle nous utilisons un cathéter de plastique qui nous permet de déposer le sperme près de l’embouchure de la trompe.

Ainsi, en tenant compte que nous provoquons l’ovulation d’ovocytes mâtures, que nous améliorons le sperme et que nous les rapprochons, il est facile de dire que nous augmentons notablement les possibilités que les deux cellules se rencontrent et se fusionnent pour donner départ à la grossesse.

Après une insémination, la patiente peut tranquillement reprendre ses activités quotidiennes.

Il faut prendre en compte que le taux de réussite par cycle d’insémination se situe entre 14 et 20%.

Nous indiquons rarement plus de trois cycles de ce traitement dans la mesure où la majeure partie des grossesses par insémination s’obtient dans les premiers cycles. En n’atteignant pas la grossesse, le couple est appelé en rendez-vous par notre Comité de Médecine Reproductive, où notre personnel médical se réunit pour évaluer ensemble le cas clinique et lui faire suivre les étapes successives.

La possibilité de rester enceinte est la même dans chaque cycle. Le taux de grossesses multiples est amoindri de 8% quand il est bien contrôlé. (Publié par notre équipe en Mai 2004. Revue Fertility-Sterility).

Une fois la grossesse obtenue, elle se déroulera comme toutes les autres, obtenues de manière naturelle.

Voir la vidéo

Questions et réponses


© Instituto Bernabeu. Espagne. | Alicante | Elche | Cartagena | Benidorm | +34 902 30 20 40 | | Mentions légales | Cookies policy

IBbiotech Fundación instituto bernabeu sello ISO EFQM

25th birthday of Instituto Bernabeu’s first IVF baby